De la créativité à l'innovation

Une nouvelle classe renversée… cela vous dit ?

Onzième édition ce lundi 15 janvier 2024 de la classe renversée à l’Université Catholique de Lille. Comme lors des années précédentes, les étudiants de la Licence 3 de Sciences de la Vie ont été réunis pour une présentation des objectifs et de la méthode pédagogique à laquelle ils vont être « mangées » !  Quand on veut innover en pédagogie, il ne suffit pas d’avoir une idée créative et de décider de la mettre en œuvre, On n’innove pas juste pour innover ! Il faut au contraire expliquer aux apprenants les objectifs de cette innovation pédagogique. il faut aussi leur dire qu’ils pourront participer avec vous à l’évolution de la méthode, car « innover, c’est faire avec » !

En fin de présentation, une fois répondu à toutes leurs questions, une évaluation de leurs impressions est faite par la méthode du 10/20. On leur demande quelles sont leurs meilleures impressions (20/20) et leurs pires, c’est à dire leur crainte vis-à-vis de cette méthode (0/20). Quelle que soit leur sensation générale, ils sont obligés de donner au moins un point positif et un point négatif.  En fin de questionnaire, on leur demande d’évaluer à l’aide d’un pourcentage leur envie de suivre ou pas cette nouvelle pédagogie. Découvrez dans ce post leurs réactions en équilibre parfait « j’y vais ou j’y vais pas ? »,.

Les réactions positives des étudiants suite à la présentation de la méthode ont été les suivantes :  Parmi ce qui a été le plus apprécié, on trouve le travail en groupe qui est perçu comme stimulant et enrichissant, favorisant l’engagement des étudiants dans le module. La liberté d’expression et l’interactivité, notamment avec l’enseignant, ont également été des points relevés par les étudiants qui disent avoir envie de s’exprimer librement lors du cours et d’interagir avec leurs camarades de classe. La construction du cours par les étudiants eux-mêmes a été perçue comme stimulante et motivante, leur offrant une plus grande autonomie et responsabilité. La banque de questions qu’ils auront à construire et les modalités d’évaluation présentées par l’enseignant ont été jugées efficaces, permettant une évaluation plus juste et adaptée aux compétences acquises. Enfin, la mixité des groupes a été perçue comme positive et motivante, favorisant la diversité des points de vue et des compétences. Ces résultats encourageants pourraient intéresser les enseignants souhaitant innover dans leur méthode d’enseignement et offrir une expérience d’apprentissage plus stimulante et interactive à leurs étudiants.

En ce qui concerne les réactions plutôt négatives :  Les étudiants ont exprimé certaines appréhensions concernant la méthode. Certains ont exprimé des craintes quant à la possibilité de ne pas comprendre tous les points du cours avec cette méthode, en particulier en raison de leur niveau dans la matière. D’autres ont manifesté des inquiétudes concernant la constitution aléatoire des groupes, redoutant de se retrouver avec des camarades de classe peu motivés ou aux profils incompatibles avec leurs méthodes de travail. La notion de « passagers clandestins » (terme utilisé par l’enseignant lors de sa présentation) a également été soulevée, suscitant des inquiétudes quant à l’équité dans laconstitution des groupes. Enfin, certains étudiants ont exprimé des réticences face cette méthode assimilée à de la « classe inversée », se sentant encore perdus notamment quant aux modalités d’examen.

Ci-dessous le verbatim de leurs évaluations: 

Impressions positives  : Méthode intéressante et neuve ; fort intéressant de nous faire faire le cours par nous-mêmes ; le système de points et d’évaluation a l’air efficace – l’aspect « équipe »… pourrait être sympathique si tout le monde se prend au jeu – travail en groupes aléatoires (bon pour découvrir de nouvelles personnes) ; apport de connaissances ou de questions pas envisagées par le prof ; approche différente qui permet d’en connaître plus sur nous et nos recherches car nous sommes dans une filière scientifique qui ne valorise pas le travail en équipe et la recherche – pouvoir bouger pendant les séances ; cours en zoom ; la banque de question – le fait de travailler avec des personnes que l’on ne connait pas très bien ; le fait d’être acteur dans cette matière (agréable car moins « bourrage de crâne » ; le fait de se sentir libre (aller chercher un café pendant une séance, échanger avec d’autres groupes et le professeur) ; test qui met quand même une petite pression aux « passagers clandestins » ; l’assurance d’une bonne note = motivant ! – construire le cours nous-mêmes (+ stimulant) – la collaboration avec toute la promo : la construction du cours tous ensemble – le travail en groupe, mais qui reste libre pour pouvoir échanger les points de vue – ce n’est pas du bourrage de crâne car on participe ; dynamique – l’interactivité entre nous et une autre méthode pédagogique – interactivité ; une manière différente d’apprendre et originale = ça donne envie d’apprendre – ça change !!! la mixité des groupes, c’est top et l’énergie me motive ! Le fait qu’il y ait du dynamisme, et je ne pense pas que j’apprendrais moins que dans un cours magistral – j’aime découvrir une nouvelle méthode pédagogique ; la liberté dans le travail ; la compréhension du prof par rapport à nos craintes – dans cette méthodologie, je préfère le travail en groupe, la liberté dans le travail – travail de groupe participatif sans pénalisation à l’examen – travail en groupe ; liberté dans la façon de travailler ; chaque cours est différent – cette méthode m’intrigue et me donne envie de me lancer dedans ; je vois ça comme une nouvelle aventure ; j’aime la liberté proposée – le fait de chercher par nous-mêmes, donc de mieux retenir ; une méthode plus ludique qu’un cours classique – autonomie de l’étudiant ; originalité du cours/dynamisme ; inversion des rôles dans la construction du cours – j’aime beaucoup l’autonomie qu’on aura et le fait que le cours sera appris en même temps qu’il sera fait (ou à peu près) – la partie collaborative et interactive de la méthode – RAS – évaluation et mise en commun des connaissances ; travail collaboratif – le fait que l’on connaisse les questions du partiel ; le fait de créer le cours = meilleure assimilation des informations – les libertés dans le travail ; la connaissance des modalités d’examen tôt ; le travail de groupe – explications claires ; méthode originale et intéressante ; apprentissage du cours qui peut être mieux et de qualité grâce à cette méthode de classe inversée – changement de méthode de travail ; être actif de son cours, travail libre ; méthode d’évaluation – dynamisme ; travail d’équipe ; travail libre ; méthode d’évaluation – explications claires ; ce que je trouve intéressant, c’est le fait que nous puissions nous organiser ; méthode très intéressante – originalité de la méthode – travail d’équipe ; liberté ; autonomie ; méthodes d’évaluation – travail en groupe ; garder une concentration durant tout le cours ; énergie du groupe et du professeur – le dynamisme de la nouvelle méthodologie (nouvelle pour moi) me donne envie d’en connaître plus sur la matière et je pense mieux comprendre en étant active et non passive – le fait que nous soyons libres, mais quand même accompagnés – les notions et la matière sont intéressantes – très interactif ; bonne interaction ; savoir les questions ; les travaux de groupe – ne pas avoir à apprendre bêtement par cœur – beaucoup de pédagogie ; on sait ce que le prof attend de nous – les modalités d’enseignement ont très bien été expliquées – travail à la carte avec nos questions – le travail en autonomie – l’examen à la maison = c’est plus libre – méthode intéressante que je ne connais pas et qui me donne envie ; professeur rassurant qui donne envie d’aimer la méthode dès le premier cours – ça va être dynamique et je pense que l’on retiendra davantage – j’aime travailler en groupe ; c’est innovant et ça donne envie d’essayer – j’apprécie l’échange avec les autres et le prof – le travail de groupe en autonomie ; travailler avec des groupes constitués par les professeurs ; le système de rotation dans certains exercices ; le système de couleurs pour les questions ; les modalités de l’examen – le fait de travailler avec des gens en prenant en compte notre niveau et pas nos affinités ; le fait de tenir compte de la présence de l’élève en cours et son travail pour l’attribution de notes – la méthode a l’air intéressante et j’ai l’impression que ça va me permettre de combler mes lacunes tout en développant mon intérêt pour la matière – cours très interactif ; amusant – j’apprécie le fait d’avoir une autonomie dans la construction du cours et d’avoir accès à toutes les ressources que l’on veut – avec cette méthode, j’aime l’idée d’être payé pour le travail que l’on fournit – le fait d’être acteur du cours ; d’avoir un examen « sur mesure » avec ce que l’on aura vu en classe ; avoir une méthode qui change et qui pousse les élèves à s’investir – le fait que la note ne repose pas que sur un examen dans un créneau défini, mais sur plusieurs séances (gain de points à chaque cours) – très interactif ; ludique ; liberté donnée aux étudiants ; travail à la maison diminué – travailler en groupe ; vidéos pour poser des questions ; cette manière d’apprendre – méthode inventive et intéressante permettant aux élèves de s’investir pour un meilleur apprentissage – méthode ayant l’air intéressante et poussant à s’intéresser au cours et à le travailler ; vivre une bonne expérience de travail d’équipe – méthode de travail de groupe très intéressante ; plus facile d’appréhender le cours – j’aime bien le fait que l’on connaisse déjà les questions possibles à l’examen car c’est moins stressant

Impressions négatives : Un peu peur de ne pas comprendre des points du cours, vu mon niveau en génétique ; un peu peur des groupes – … mais cela dépend vraiment avec qui on tombe ? Quelqu’un qu’on ne peut vraiment pas encadrer, l’ignorer ne sera pas suffisant ; je suis trop habitué à la manière scolaire – manque de compétition ; groupes aléatoires (on peut tomber sur des personnes incompatibles) – possibilité de louper des infos ? – peur quand même de tomber avec certaines personnes… « passagers clandestins » et peur de tomber sur des personnes peu motivées – les groupes sans affinité et les passagers clandestins – ne pas choisir son groupe – 0% : je ne veux pas de classe inversée – je suis encore perdue face à la méthode et les modalités d’examen car cela fait beaucoup d’informations pour quelque chose de nouveau – comme on ne choisit pas son groupe, j’ai peur de tomber avec des gens qui ne veulent pas travailler ou ne sont pas motivés – la participation dans le groupe (égalité) – groupe peut ne pas être équitable en terme de niveau – les passagers clandestins – j’ai peur de l’examen car il parait « simple » par rapport à ce que l’on a l’habitude de faire – une méthode que l’on ne connait pas ; l’examen fait « peur » – peur de ne pas tout couvrir – examen trop beau pour être vrai – j’espère être à la hauteur des attentes ; j’ai du mal avec le travail d’équipe ; le fonctionnement de l’examen me fait peur – comprendre le travail des autres – équipes constituées au départ ; peur de ne pas avoir le niveau de l’équipe – si le dévouement n’est pas le même pour tout le monde, cela peut créer un déséquilibre – les passagers clandestins notés de la même façon que les autres – RAS – peur de ne pas proposer un travail correct ou ne répondant pas au sujet – peur du travail de groupe – peur d’oublier des informations dans le cours – peur du groupe avec lequel on doit produire un cours car parfois il y a des désaccords entre nous – groupe imposé – groupe imposé – ne pas bien assimiler des questions qui peuvent tomber à l’examen – salle bruyante ? – groupes imposés (il faudrait au moins pouvoir choisir une personne) – se retrouver en groupe avec des passagers clandestins ; salle bruyante – la matière au premier abord ne m’intéresse pas vis-à-vis du domaine dans lequel j’aimerais évoluer plus tard ; salle qui risque d’être très bruyante – la peur de tomber sur des personnes qui ne travaillent pas ; salle bruyante – le travail en groupe : difficile de savoir si cette méthode fournit toutes les connaissances nécessaires de manière claire (aussi claire que dans un cours magistral) ; le fait de ne pas choisir son groupe – ne pas choisir son groupe ; avoir peur d’avoir trop de passagers clandestins – j’ai peur de ne pas forcément comprendre ce que l’on est en train de faire – pas assez de temps pour expliquer – on ne connait pas les équipes ; faites-nous un cours magistral, on est des guerriers – le travail en groupe de 5/6 – séances parfois trop courtes (exemple : exercices de 15 minutes) – je n’aime pas – cette méthode me plait, mais me fait aussi peur car je ne la connais pas ; j’ai du mal à travailler avec d’autres personnes que je ne connais pas – se retrouver dans un groupe aléatoire, car je connais d’avance ceux qui ne bossent pas ; j’apprécie les cours magistraux, clairs, nets et précis – ça m’angoisse un peu de ne pas savoir exactement ce que nous allons faire ; j’ai peur d’être la seule à travailler ; nous ne sommes pas habitués, donc c’est normal d’avoir peur – cela nécessite une certaine autonomie et organisation – la différence entre les travaux qui seront rendus et les différents éléments d’un groupe – j’ai des réserves vis-à-vis de la pédagogie inversée pour en avoir déjà fait l’expérience – j’ai assez peur d’être perdue et de ne pas réussir à m’intégrer, de devenir un passager clandestin – un peu peur, étant timide ; peur d’être le passager clandestin – j’appréhende la communication au sein de l’équipe ; j’ai peur que tout le monde ne donne pas son avis et ne participe pas avec la même intensité à la construction du cours – d’avoir la même note que quelqu’un dans le groupe qui ne travaille pas ou pas assez – être dans une équipe à la constitution définie – peur de cette méthode car je ne la connais pas – s’adapter à cette nouvelle méthode pourrait être difficile ; travailler avec des personnes que l’on ne connait pas – méthode nouvelle ; s’adapter ; groupes aléatoires – inégalité par rapport à la notation : en effet, si certains chapitres sont plus simples que d’autres, l’accès aux bonnes réponses peut sembler inégalitaire à première vue pour le contrôle continu – peur du système d’évaluation des passagers clandestins – la distribution des chapitres, plus ou moins durs – je déteste faire équipe avec de camarades qui ne me connaissent pas car j’ai besoin d’un temps d’adaptation ; je préfère largement les cours magistraux

Vote en fin de séance (61/64 étudiants ayant donné leur avis) : 

100% = 20 ; 95% = 2 ; 90% = 3 ; 85% = 0 ; 80% = 9 soit 34/61 étudiants = 56% d’étudiants qui ont très envie de suivre le cours en « classe renversée »

75% = 2 ; 70% = 8 ; 65% = 2 ; 60% = 2 soit 14/61 étudiants = 23 % des étudiants qui ont envie

50% = 6 soit 6/61 étudiants = 10 %étudiants qui ne savent pas

40% = 2 à soit 2/61 étudiants = 3% des étudiants qui hésitent

20% = 2 ; 25% = 1 ; 5% = 0 ; 0% = 2 soit 5/61 étudiants = 8 % des étudiants qui n’ont pas envie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.