De la créativité à l'innovation

Partager ses pratiques… le premier pas vers l’innovation !

Échanger sur ses pratiques est essentiel pour innover et cela s’applique aussi à la pédagogie. C’est même, à mon avis, la première étape à franchir avant de se lancer  ! En effet, bien que l’on s’accorde à dire qu’il est nécessaire de faire évoluer son enseignement pour mieux répondre aux besoins de ses apprenants, cela demande néanmoins de la motivation et de l’inspiration. En pédagogie, une solution existe pour arriver à cela. Elle consiste à inviter les enseignants qui innovent à partager leurs pratiques avec les collègues. Ces échanges sont non seulement importants pour eux qui ont besoin d’avoir un regard critique sur ce qu’ils font, mais indispensables pour les autres qui n’osent pas encore, ou qui ne savent pas comment, faire évoluer leurs méthodes pédagogiques.

Ouvrir les portes de sa classe ! Pour ma part, lorsque je me suis lancé dans la classe renversée en 2013, j’ai immédiatement décidé de publier (c’était sur ce blog avec ma classe en « do it yourself ») cette expérience avec les réactions positives et négatives de mes étudiants, ce qui a soulevé beaucoup de réactions intéressées, voire même circonspectes des lecteurs. Et puis, j’ai ouvert physiquement les portes de ma classe invitant mes collègues de l’université à assister à mes séances de cours. Cela m’a permis de partager à la fois en présentiel et en distanciel les séquences pédagogiques que j’avais imaginées pour transformer ma classe et rendre mes étudiants beaucoup plus acteurs de leurs apprentissages. Je pense que cette invitation à confronter au regard des autres, notamment ses pairs, ce que l’on fait est la meilleure façon pour commencer à innover. Elle permet de s’enrichir de bonnes idées, mais aussi de tenir compte de vigilances que l’on aurait oublié de considérer.

Conférences et webinaires. Au fur et à mesure du temps et parallèlement à ce blog, j’ai utilisé un autre outil de diffusion de mes réflexions avec Ma chaine YouTube. Elle me permet de partager des conférences ou des enregistrements de webinaires dans lesquels mes collègues enseignants peuvent prendre la parole et échanger sur leurs pratiques. C’est peut-être comme cela aussi que l’on peut imaginer de contribuer à faire évoluer le monde de l’éducation.. tout au moins y apporter sa part ?

Nous  sommes tous conscients, je pense, que l’enseignement est un métier non seulement difficile, mais aussi en constante évolution. Chaque année scolaire ou universitaire, il est nécessaire d’améliorer sa pratique en innovant avec ses élèves ou ses étudiants. Cela n’est pas évident car le quotidien nous aliène souvent et les habitudes sont tenaces. La fameuse « zone de confort » ! Mais très clairement, innover peut être facilité quand on partage avec ses collègues des idées et des pratiques pédagogiques inspirantes qui nous donnent alors envie de nous lancer..

Vous avez sans doute expérimenté des méthodes ou des outils qui ont transformé votre manière d’enseigner et qui ont captivé l’attention de vos élèves. Peut-être avez-vous aussi intégré des technologies nouvelles (je pense en particulier à l’intelligence artificielle), repensé vos stratégies d’évaluation, ou encore mis en place des projets interdisciplinaires. Quelle que soit votre innovation, elle mérite d’être partagée ! Vous offrez ainsi à vos collègues la possibilité de découvrir de nouvelles approches et d’enrichir leur propre pratique et vous les encouragez à franchir le pas de l’innovation pédagogique, à tester de nouvelles idées et à dynamiser leurs classes.

Souvent l’obstacle principal, en dehors de celui du temps (qui n’en est pas un en réalité car on le trouve toujours pour les choses que l’on aime faire !) est très clairement la peur de faire le premier pas. Votre témoignage pourrait bien être l’étincelle qui inspirera d’autres collègues à se lancer dans des expériences pédagogiques engageantes à la fois pour eux, mais aussi pour leurs élèves. C’est ensemble, avec les enseignants et les apprenants, qu’il est possible de créer un véritable réseau de partage, une sorte de communauté apprenante où chaque nouvelle façon d’enseigner ou d’apprendre peut être envisagée.

Alors, n’hésitez pas à partager vos succès comme vos échecs, vos découvertes et inspirations en matière de pédagogie innovante, mais aussi vos défis. Enrichissons-nous mutuellement pour travailler avec nos élèves dans un environnement encore plus stimulant.

À vos claviers, et au plaisir de découvrir ce que vous faites en classe !

Commentaire (1)

  1. Olivier Bailleux

    Je pratique en deuxième année de licence informatique, à l’université de Bourgogne, un enseignement de programmation en langage C hybride, flexible, asynchrone, avec différenciation des objectifs et des rythmes d’apprentissage dans le but de permettre à chaque personne apprenante de se maintenir dans sa zone proximale de développement.

    Les principales modalités sont :

    – Objectifs regroupés en micro-unité d’apprentissage (MUA) et explicités en termes de savoir-faire techniques.

    – Ressources exhaustives d’auto-apprentissage fournies aux élèves pour chaque MUA, permettant à chaque élève de travailler à son propre rythme, en autonomie.

    Évaluations régulières et séparées des MUA, avec droit à l’erreur. (Dans l’esprit des ceintures des arts martiaux et de la pédagogie Freinet).

    – Activités en présence en libre-service auxquelles chaque élève peut choisir de participer selon ses besoins.

    – Séances de travaux pratiques en présence avec micro-évaluations individuelles.

    – Assistance individuelle disponible pour chaque élève sous forme de conversation privée en ligne (qui est un peu tombée en désuétude avec la disponibilité d’IA génératives aptes à apporter une rétroaction fiable et immédiate aux élèves travaillant en autonomie).

    – Déroulement en présence de toutes les évaluations.

    En donnant plus de liberté et d’autonomie eux étudiantes et eux étudiants, et en faisant évoluer les rôles de la personne enseignante, qui professe moins et devient une personne-ressource facilitatrice et accélératrice d’apprentissage, j’obtiens des taux de réussite proche de 90%, assez exceptionnels pour ce type d’enseignement en L2.

    Je ne connais que deux exemples pratiques pédagogiques allant aussi loin dans la différenciation des rythmes d’apprentissage dans un contexte universitaire, à l’institut Villebon-Charpak et à l’université du Man. J’aimerais savoir s’il y en a d’autres.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.