De la créativité à l'innovation

Classe renversée

Comprendre la classe renversée en 15 minutes !

Des élèves constructeurs de leurs savoirs ! A l’occasion du colloque Enseigner, c’est apprendre deux fois !, qui a été organisé le 24 mars 2022 à Lausanne par mon collègue Philippe RUFFIEUX, enseignant-chercheur et PhD en Sciences de l’Éducation, à HEP Lausanne (Haute École Pédagogique du Canton de Vaud, Suisse), il m’a été demandé de présenter la classe renversée en 15 minutes. J’ai donc relevé le défi. Voir la vidéo ci-dessous :

Deux étudiantes et leur prof… c’était comment le cours à l’envers ?

Cliquez ici pour accéder à la vidéo : « Alors, c’était comment la classe renversée ?«  De la classe renversée à l‘amphi collaboratif, est-il possible de faire un parallèle en matière d’innovation pédagogique ? Et surtout, qu’ont pensé de ce « cours à l’envers » deux étudiantes Inès et Gadielle, respectivement en deuxième et troisième année de licence, ayant suivi leur cours de biologie cellulaire ou de génétique moléculaire avec l’une de ces deux méthodes pédagogiques… toujours avec le même prof ? Inès MOROUCHE, étudiante en Licence 3 de Biologie à la Faculté de Gestion, d’Économie et des Sciences et Gadielle AGOUTE, étudiante en Licence 2 Parcours Santé de la Faculté de Médecine et Maïeutique, toutes deux à l’Université Catholique de Lille donnent leur avis en quelques minutes sur l’expérience vécue en cours cette année 2021-2022. Merci à elles pour leur participation à cette interview. De manière à étoffer ce qu’elles partagent avec nous dans cette vidéo, il vous est possible de retrouver en cliquant sur ces deux nouveaux liens les avis positifs et négatifs de leurs camarades de classe, soit 67 étudiants de L3 pour la classe renversée et ceux de 54 étudiants de L2 pour l’amphi collaboratif PS : Merci à… Savoir plus >

Enseigner, c’est apprendre deux fois !

Enseigner, c’est apprendre deux fois ! Tel était le titre du séminaire organisé le 24 mars 2022 par mon collègue Philippe RUFFIEUX, enseignant-chercheur et PhD en Sciences de l’Éducation, à HEP Lausanne (Haute École Pédagogique du Canton de Vaud, Suisse) et de la conférence renversée que j’ai eu le plaisir d’animer avec lui et Hélène CROCE-SPINELLI, Maître de Conférence à l’Université de Lyon et Monica GATHER THURLER, Professeur émérite à l’Université de Genève. Vous découvrirez dans la vidéo ci-jointe le déroulé complet de cette journée qui nous a permis de faire construire par les participants eux-mêmes le contenu de la conférence. Une méthode de travail collaboratif, inspirée des classes mutuelles et de la classe renversée, comme nous les pratiquons avec nos étudiants à l’université, que ce soit en Suisse comme en France. Une belle manière d’allier le fond à la forme lors de cette conférence renversée, en toute cohérence avec nos pratiques pédagogiques. Quoi de mieux que de faire découvrir nos pédagogies collaboratives qu’en les faisant vivre aux participants d’un séminaire ? Jugez-en par vous-mêmes !

Interview de la classe renversée… une autre façon de la découvrir !

Retrouvez l’interview en cliquant sur : La classe renversée ! Si vous désirez découvrir différemment la classe renversée et comment elle a été imaginée, puis mise en place à la Faculté de Gestion, Économie et Sciences (FGES) de l’Université Catholique de Lille, je vous invite à suivre cette interview que j’ai donnée pour Les Adultes de demain qui est un pod-cast sur l’éducation bienveillante et la parentalité. Merci à Stéphanie d’Esclaibes pour m’avoir sollicité dans cet exercice que j’ai eu beaucoup de plaisir à partager avec elle. Je reviendrai vers vous prochainement avec un autre témoignage sous forme d’interview, celui d’étudiants qui ont suivi cette pédagogie collaborative. En attendant, vous pouvez lire leurs réactions une fois la classe renversée terminée.

De Tahiti aux îles Marquises… vers une pédagogie plus collaborative !

A visionner la vidéo de l’intervention : Vers une pédagogie plus collaborative ! Un atelier pédagogique qui bat le record du monde du distanciel ! Le 9 mai 2022 a eu lieu un atelier pédagogique dans lequel les participants n’avaient jamais été aussi éloignés de moi. Jugez-en plutôt, j’étais dans mon petit village en région lilloise alors que mes 60 collègues de Polynésie française, directeurs et directrices d’école du premier et second degré et enseignants spécialisés, étaient chez eux à Tahiti et dans 6 îles des Marquises, pour certaines éloignées d’entre elles de plus de 1500 kms ! A l’invitation de Monsieur Moana GREIG, inspecteur de l’éducation nationale en Polynésie française, contact que j’avais eu par l’intermédiaire d’une collègue, Madame Karine LEOCADIE, rencontrée récemment à Tahiti lors de LUDOVIA #PF organisé par Christophe BATIER, j’ai accepté de construire cet atelier collaboratif en partant de mon expérience de classe renversée, puis en invitant les participants à réagir en équipe. Il s’agissait de réfléchir ensemble aux conditions qui peuvent favoriser une pédagogie plus collaborative en classe, comme en distanciel. Comme en Métropole, le système éducatif polynésien a besoin d’interventions et de propositions innovantes pour améliorer les pratiques des enseignants et permettre aux élèves… Savoir plus >

Mes étudiants ont-ils aimé que je renverse l’amphi ?

L’amphi « renversé », tel que je l’avais conçu, vient de se terminer cette fin de semestre. Mes étudiants ont-ils apprécié le mode collaboratif que je leur avais concocté en guise d’innovation pédagogique ? Inspiré de ma classe renversée en génétique moléculaire, celle que je pratique habituellement avec des étudiants en L3, ce nouveau cours magistral en biologie cellulaire, cette fois-ci avec des L2 en parcours santé, a été créé pour l’occasion. Comme la promotion était de taille importante (135 étudiants) pour seulement 10 séances de 2 heures de cours et en amphithéâtre, il s’est alors muté en « cours magistral interactif« . Contrairement à la classe renversée, je ne leur ai pas demandé de construire le contenu des chapitres du cours, mais seulement d’utiliser cette méthode en début de séance pour répondre en équipe de 2 à 5 étudiants à une question que je leur posais en lien avec la thématique du jour (celle du chapitre qui allait être traité en cours magistral). Ils m’avaient déjà donné un premier avis en fin de chaque séance « un cours brouillon pour donner du goût à l’amphi !« . Je voulais maintenant avoir leur évaluation finale, une fois le module terminé, soit après 10 séances de 2… Savoir plus >

La classe renversée finie… les étudiants donnent leur avis !

Il faut donner la parole aux élèves quand on veut innover ! Le semestre de ma 9ème année de classe renversée est sur le point de s’achever. Comme à mon habitude, j’ai demandé à mes étudiants de m’en faire un retour sous forme d’un petit bilan argumenté. Qu’en ont-ils pensé ? Comment ont-ils vécu cette expérience de pédagogie collaborative en cours non magistral… la classe renversée ? L’année dernière, alors que tout le cours avait été organisé à distance, confinement oblige, ils m’en avait fait un retour plutôt positif. C’était inespéré tant les conditions pour le mettre en place avaient été compliquée. Mais on s’en était bien sortis ! Cette année, tout est rentré dans l’ordre à l’exception de la semaine où le COVID m’a ramené au distanciel. Mais sans réelles conséquences sur le bon déroulé de la classe puisque nous avons appris maintenant à jongler aisément entre le présentiel et le distanciel. Aussi que retenir de cette nouvelle évaluation ? Les étudiants qui ont davantage critiqué la méthode sont ceux, comme les années précédentes, qui m’ont répondu le plus rapidement et avec le plus de détails. Ce sont souvent ceux qui préfèrent les cours magistraux. Cela s’explique parce qu’ils… Savoir plus >

Les devoirs collectifs… qu’en pensent les élèves ?

Il est peu fréquent de proposer à ses élèves une épreuve d’examen ou de contrôle continu qui soit collective, c’est à dire réalisée en équipe ! C’est pourtant ce qui est devenu habituel dans la classe renversée. Ainsi le 16 mars 2022, comme chaque année depuis 8 ans un devoir non surveillé et connecté a été proposé aux étudiants de mon cours de génétique moléculaire pour leur note de contrôle continu. Ci-dessous ce qu’il en ont pensé. De plus, comme je leur attribue la même note d’équipe (note collective) quelle que soit leur implication individuelle dans le groupe, j’ai besoin de vérifier s’ils s’impliquent tous au même niveau. C’est la détection de ceux que j’appelle sans aucune méchanceté les « passagers clandestins ». Pour cela, j’utilise une version modifiée d’un test d’entreprise qui est le test du 180°   Ci-dessous les réactions de mes étudiants à la fin du DS en équipe et du test du 180°. De quoi me conforter dans la poursuite de mon innovation pédagogique qui tient compte du retour de mes étudiants. Impressions des étudiants concernant le DS en équipe : J’avais des appréhensions sur le fait de faire le DS en groupe (tous s’écouter et s’accorder), mais… Savoir plus >

On innove pour, mais surtout aussi… avec ses élèves !

En matière d’innovation, l’usager a toujours raison ! Dit autrement, on s’accorde à penser qu’il est nécessaire, pour ne pas dire obligatoire, de demander régulièrement l’avis des usagers, surtout quand on leur propose une innovation. Cela parait évident puisque ce sont ces usagers qui font usage du produit ou du service que l’on a imaginé pour eux et que leur avis devient alors primordial au fur et à mesure qu’ils avancent dans son utilisation. Comme ferait-on d’ailleurs pour progresser dans l’amélioration d’un service si l’on restait insensible, pour ne pas dire sourd, à leur feed-back ? Impensable ! Dans le monde de l’éducation, par contre, cela n’est pas aussi évident. Lorsque l’on décide d »innover en pédagogie, très souvent pour le « bien » de ses élèves, on n’a pas toujours, loin de là, le réflexe ou l’habitude de leur demander leur avis. Puis que l’on a construit l’innovation pour eux et que l’on est expert dans la matière que l’on enseigne, notre innovation ne peut que leur convenir. Au pire, on leur expliquera que c’est pour leur bien. Qu’ils nous fassent confiance, après tout ! A l’occasion d’un cours en amphi imaginé en mode collaboratif, et dont je vous ai déjà retourné… Savoir plus >

Un « cours brouillon » pour donner du goût à l’amphi !

En novembre dernier, j’avais imaginé de renverser mon amphi pour un nouveau cours de biologie cellulaire en faculté de médecine qui se voulait plus collaboratif. Et bien voilà qui est fait ! De manière humoristique, j’ai retenu que la critique majeure de certains mes étudiants avait été qu’il avaient trouvé le cours « brouillon ». Une perche tendue pour le titre de ce post, car de manière évidente, ils ont été une très grande majorité à me remercier à la fin de la séance pour le niveau d’interactivité obtenu, ce qui est très rare en cours magistral, qui plus est de médecine. Bref, une innovation pédagogique qui leur a donné envie de travailler ensemble et avec le professeur… de quoi  donner un goût nouveau au cours magistral ! Ci-dessous les réactions positives et négatives de mes 130 étudiants, suite à la première séance qui a eu lieu ce mardi 22 février 2022, date facile à retenir car palindromique (22.02.2022) ! La consigne qui leur a été donnée en fin de séance était celle de la note du 10/20, la meilleure façon de suivre la perception d’une innovation par les usagers eux-mêmes ! Impressions positives : J’ai bien aimé la première partie d’interaction… Savoir plus >