De la créativité à l'innovation

Innovation

La recherche… une organisation intelligente ?

Peut-on imaginer le monde de la recherche comme une organisation « intelligente » ? Peut-on imaginer qu’il s’inspire de la pensée systémique de Peter SENGE, cinquième discipline permettant de combiner la maîtrise personnelle, la remise en question des modèles mentaux, la vision partagée et l’apprentissage en équipe pour pratiquer l’art d’une organisation apprenante ? A l’heure de l’intelligence artificielle, se poser la question d’interagir ensemble de manière plus humaine en pratiquant des approches collaboratives est un vrai défi. Ne pas s’en préoccuper nous ferez prendre un retard irrémédiable vis-à-vis de ce ceux qui en ont déjà compris l’importance. Dix ans après sa rédaction, cet article que j’avais écrit résonne encore avec une certaine pertinence. Découvrez ou redécouvrez ce post qui explore la nécessité pour les chercheurs de sortir des sentiers battus et d’adopter des réflexions transversales et l’influence bénéfique que pourrait avoir sur la recherche la cinquième discipline de Peter SENGE qui encourage les organisations à s’organiser de manière apprenante dans toutes leurs actions. Si vous êtes chercheurs, cette inspiration pour permettra d’élargir vos horizons, de repousser les limites de votre domaine de recherche et d’adopter des pratiques innovantes pour répondre aux défis sociétaux actuels. Il suffit pour cela de se laisser… Savoir plus >

Peut-on réviser ou se remettre à niveau avec l’IA ?

Et si l’intelligence artificielle pouvait aider les élèves à mieux comprendre leurs cours et à se remettre à niveau en cas de difficultés ?  On pense souvent à l’IA en pédagogie dans le cadre de la construction d’un cours ou d’une évaluation, en ce sens qu’il s’agit d’un outil pouvant aider l’enseignant à être plus performant, voire innovant, dans ses enseignement ou aux élèves à progresser plus facilement dans leurs apprentissages. Mais faut-il s’arrêter là ? N’y a-t-il pas d’autres activités permises aujourd’hui par l’IA qui puissent se montrer intéressantes, comme celle par exemple de permettre aux élèves de réviser leurs cours pour les examens, voire de se remettre à niveau quand ils éprouvent des difficultés à suivre en classe ? Et c’est là que les IA génératives peuvent entrer en scène, pour peu que l’on sache bien dialoguer avec elles. On peut ainsi utiliser des IA génératives comme ChatGPT ou ChatPDF, pour se limiter aux plus connues, pour réviser ses cours ou combler ses lacunes. Il suffit de connaître quelques stratégies pour en tirer le meilleur parti. Les enseignants conscients de cela ont donc à leur disposition ce qu’il leur faut pour aider leurs élèves à progresser de manière… Savoir plus >

Innover en pédagogie… pour quelles compétences ? 

Article repris dans un chapitre faisant partie d’un ouvrage collectif « Comment relever le défi des compétences transversales ? » à paraître le 25 janvier 2024 aux éditions EMS dans la collection « Pratiques d’entreprises » et signé par Geoffrey MARTINACHE et Romain ZERBIB. Merci à eux pour m’avoir invité à contribuer à ce livre dont les droits d’auteur seront intégralement reversés à l’Association Petits Princes créée en 1987 dans le but de réaliser les rêves des enfants et des adolescents gravement malades. Innover en pédagogie… pour quelles compétences ? Depuis une dizaine d’années, les établissements d’enseignement supérieur se sont engagés les uns après les autres dans une approche de leurs programmes dite « par compétences ». L’idée, pour ne pas dire le besoin, étant de sortir d’une évaluation essentiellement basée sur le contrôle de l’acquisition des connaissances à une autre qui soit plus systémique. Un bel objectif qui sous-entend de rendre ses étudiants moins consommateurs, mais davantage « consomm’acteurs » de leurs apprentissages, ce que ceux-ci ne réclament pas forcément. Se pose aussi la question de comment faire avec une majorité d’enseignants, souvent d’enseignants-chercheurs dans le supérieur, qui limitent leur enseignement à la transmission du savoir ? Peut-être prendre conscience que pour être à même d’aider les autres à… Savoir plus >

Renversée et interrompue, une conférence pour penser l’innovation !

Vivre ou revivre la conférence en cliquant sur : https://www.youtube.com/watch?v=y2rOZf97wAE A l’occasion des Journées Nationales ANSTIA qui se sont déroulées à Sciences Po Bordeaux les 2, 3 et 4 novembre 2022 sur le thème de « S’épanouir dans son métier », et à l’invitation de ma collègue Sophie GUICHARD, j’ai eu le plaisir d’animer une conférence sur le management de projets innovants. Bien sûr je me suis inspiré de ma classe renversée pour échanger avec mes collègues universitaires ingénieurs pédagogiques et audio-visualistes. Cette conférence a été imaginée en mode « dessiné, renversé et interrompu » ! Son principe est de poser une question aux participants en début de conférence pour qu’ils y répondent en équipes improvisées de 5 à 6. On leur laisse environ 20 minutes pour qu’ils s’imprègnent de la thématique.  Ici la question était : « Quels sont pour vous les freins et les leviers à l’innovation ?« .  Innovation pédagogique ou innovation dans le management (de sa classe ou de son équipe) dans le cas de projets (ou de pédagogie) innovants. Ensuite, on amorce le débat et on enclenche avec une conférence dessinée (PowerPoint ne comprenant que des dessins et sans aucun texte). La nouvelle règle devient : lorsqu’un participant lève la main… Savoir plus >

Vive la résistance au changement !

Il faut lutter contre la résistance au changement ! Combien de fois a-t-on entendu ce leitmotiv dans la bouche de celles et ceux qui nous encouragent à innover ? Très souvent, bien sûr. Mais de quelle résistance et de quels résistants parle-t-on ? S’agit-il de perturbateurs de l’innovation, d’immobilistes radicaux, de frileux du changement dont on s’accorde à dire qu’ils représentent au moins les deux-tiers d’entre nous, pour ne pas dire plus ? Parle-t-on d’une majorité, souvent écrasante, qui aurait forcément tort face à une minorité de créatifs et d’innovateurs qui, de leur côté, auraient raison de vouloir transformer le système de manière radicale ? La question se pose notamment dans le domaine de l’éducation quand on aborde le sujet de l’innovation pédagogique, comme s’il y avait des enseignants créatifs, souvent incompris par le système, voire combattus par les collègues, plus classiques, fervents défenseurs des méthodes académiques. Cette opposition entre deux comportements distincts est-elle normale ou pourrions-nous l’éviter car tout simplement stérile ?     La résistance au changement peut se comprendre. Pour expliquer ce qui nous pousse à lutter contre toute forme de changement, il convient d’en lister les causes principales[1]. Cela commence souvent par une mauvaise compréhension des raisons… Savoir plus >

Je déteste l’innovation !

Innover, innover… il faut innover ! Toujours le même discours, la même injonction, comme s’il fallait absolument innover quelle que soit la situation, comme s’il était urgent de s’y mettre rapidement pour ne pas disparaître, comme s’il était évident que l’on n’ait plus le choix ! Nombreux sont ceux qui nous poussent à franchir ce pas, sous peine de nous plonger irrémédiablement dans la catégorie des « has been », des dépassés, de ceux qui n’ont pas encore compris que le monde avait changé et qu’il fallait absolument ne plus se comporter comme avant. Refuser d’innover nous stigmatiserait comme ceux qui, non seulement ne veulent rien changer, mais s’emploieraient de plus à mobiliser leurs forces pour organiser la résistance au changement. La bonne question serait peut-être de se demander pourquoi innover si l’on n’en perçoit pas la nécessité ou simplement si l’on n’en a pas envie ? Pour quelles raisons céder alors à l’injonction ? Est-ce suffisant de s’entendre dire qu’il faut absolument le faire et… point barre ? Qui plus est, quand cette « invitation » provient d’experts ou de sachants qui s’évertuent à vous faire comprendre, avec très peu d’humilité, qu’ils ont perçu la complexité du monde, et qu’après vous l’avoir expliquée, vous allez avoir immédiatement… Savoir plus >

Comment innover par intelligence co-élaborative ?

S’il y a bien une chose que vous n’avez jamais rencontrée, tout simplement parce qu’elle n’existe pas, c’est un « cactus à roulettes » ! Pourquoi telle bizarrerie aurait-elle été imaginée d’ailleurs… quel intérêt ? Aucun et c’est sans doute pour cela que personne ne l’a jamais inventée ! Cet ouvrage de Jean-Charles CAILLIEZ et Delphine CARISSIMO-MARQUIZEAU, illustré par Charles HENIN avec plus de 150 dessins, est une invitation à voyager à travers les étapes qui mènent de l’inspiration à l’innovation en passant par la créativité. Il vous offre pour cela une boîte à outils assez bien fournie et des illustrations de terrain basées sur l’expérimentation. On est bien dans le « faire » et pas uniquement le « penser » ! La réflexion qui nait de la métaphore du cactus à roulettes nous aide à répondre à cette question : Comment peut-on insuffler une dynamique d’innovation dans son écosystème et quelles sont les conditions favorables à l’émergence d’une communauté apprenante ? Tout ce qu’il faut pour s’engager dans une démarche d’innovation durable ! Cet ouvrage n’a pas été conçu comme une production scientifique. Il ne s’agit pas non plus d’un manuel de pratiques tel qu’il en existe pléthore dans les rayons de… Savoir plus >

Le Hang’Art Créatif… une vision entreprenante du design thinking !

Découvrez le Hang’Art Créatif POC de Lille Métropole Capitale Mondiale du Design 2020 en cliquant sur ce lien : HangArt Créatif 2020 Pourquoi les entreprises soutiendraient-elle l’innovation pédagogique ? Et pourquoi s’aventureraient-elle à le faire jusque dans le domaine de l’Art et du Design Thinking ? La question peut vous sembler étrange à première vue, mais pas tant que ça ! Elle ne l’est très certainement pas pour les collaborateurs et collaboratrices d’HEMiSF4iRE Design School et du Campus Créatif de l’Université Catholique de Lille qui viennent d’inaugurer ce vendredi 4 décembre 2020 leur Hang’Art Créatif by Entreprises & Cités en présence de Jean-Pierre LETARTRE (Président d’Entreprises & Cités) et Patrick SCAUFLAIRE (Président-Recteur).  Un projet de l’Université Catholique de Lille soutenu par la Fondation de la Catho de Lille. L’événement, comme bien d’autres, a malheureusement dû être organisé en comité restreint pour cause de restrictions sanitaires, mais ce montage vidéo réalisé par l’équipe du Medialab de la Faculté de Lettres et Sciences Humaines (FLSH) de l’Université Catholique de Lille vous permet de revivre l’évènement à postériori et en quelques minutes. Espérons qu’il vous donne envie de passer par le 13, rue Lavoisier à Lille pour vous permettre de partager avec nous… Savoir plus >

La continuité pédagogique sans faire cours… c’est magistral !

Comment assurer la continuité pédagogique quand tous ses élèves sont confinés en période de pandémie ? Telle a été la question que se sont posée tous les établissements scolaires, jusqu’à universitaires, pendant le confinement dû à la COVID-19. Mais comment le faire 100% à distance quand la pédagogie de son établissement, inspirée de Freinet et Montessori, est entièrement basée sur un enseignement sans cours magistraux ? C’est pourtant le challenge qui a été relevé pendant 2 mois par l’équipe pédagogique du Collège Enjoy School de Cagnes-sur-Mer dirigée par Christelle CAUCHETEUX et qui m’a fait le plaisir d’échanger avec moi sur leurs méthodes « réinventées » d’enseignement à distance alors que tous leurs élèves se sont retrouvés confinés chacun chez eux comme partout en France et dans bien d’autres pays. Ci-dessous l’article de Christelle et de son équipe pédagogique, à prendre comme une très belle source d’inspiration illustrée de réalisations bien concrètes. Le 12 mars 2020 soir, le Président de la République Emmanuel Macron annonce la fermeture des écoles. Dans la foulée, le soir même, Christelle, notre directrice pédagogique, utilise le fil WhatsApp des parents d’élèves pour annoncer que, dès le lendemain à 9H00, les cours auraient lieu 100% en visioconférence (classe virtuelle)… Savoir plus >

Quand les profs attrapent le virus… du partiel confiné !

Quid de la continuité des évaluations en période de confinement ! La situation actuelle, pandémie du coronavirus oblige, qui sépare physiquement les enseignants de leurs élèves, chacun chez eux, pose le problème des cours, mais pas uniquement. La nécessité d’organiser des examens en plus de ces cours à distance plongent en effet bon nombre d’enseignants dans l’embarras. Comment faire pour assurer aussi la continuité des évaluations ? Il est en effet plus difficile de concevoir des devoirs et examens à distance que d’enseigner en ligne. Tout dépend bien sûr de la nature de ces examens, contrôles de connaissances, mobilisation de connaissances, devoirs individuels ou en équipes, mises en situation… A chaque typologie suffit sa peine !Suite à un post récent sur ce blog, dans lequel je présentais ma première expérience de « devoir renversé non surveillé et confiné en équipes » avec mes étudiants de licence de biologie, j’ai été contacté par une collègue, Karine CAYROU, intervenante et formatrice en marketing et communication digitale à l’ISCPA de Toulouse. Devant préparer une épreuve de partiel pour ses étudiants confinés, elle a eu envie de s’inspirer de ce que j’expérimentais en classe renversée. Nous avons échangé sur son projet et elle a construit un… Savoir plus >