De la créativité à l'innovation

Ouvrage

La recherche… une organisation intelligente ?

Peut-on imaginer le monde de la recherche comme une organisation « intelligente » ? Peut-on imaginer qu’il s’inspire de la pensée systémique de Peter SENGE, cinquième discipline permettant de combiner la maîtrise personnelle, la remise en question des modèles mentaux, la vision partagée et l’apprentissage en équipe pour pratiquer l’art d’une organisation apprenante ? A l’heure de l’intelligence artificielle, se poser la question d’interagir ensemble de manière plus humaine en pratiquant des approches collaboratives est un vrai défi. Ne pas s’en préoccuper nous ferez prendre un retard irrémédiable vis-à-vis de ce ceux qui en ont déjà compris l’importance. Dix ans après sa rédaction, cet article que j’avais écrit résonne encore avec une certaine pertinence. Découvrez ou redécouvrez ce post qui explore la nécessité pour les chercheurs de sortir des sentiers battus et d’adopter des réflexions transversales et l’influence bénéfique que pourrait avoir sur la recherche la cinquième discipline de Peter SENGE qui encourage les organisations à s’organiser de manière apprenante dans toutes leurs actions. Si vous êtes chercheurs, cette inspiration pour permettra d’élargir vos horizons, de repousser les limites de votre domaine de recherche et d’adopter des pratiques innovantes pour répondre aux défis sociétaux actuels. Il suffit pour cela de se laisser… Savoir plus >

Innover en pédagogie… pour quelles compétences ? 

Article repris dans un chapitre faisant partie d’un ouvrage collectif « Comment relever le défi des compétences transversales ? » à paraître le 25 janvier 2024 aux éditions EMS dans la collection « Pratiques d’entreprises » et signé par Geoffrey MARTINACHE et Romain ZERBIB. Merci à eux pour m’avoir invité à contribuer à ce livre dont les droits d’auteur seront intégralement reversés à l’Association Petits Princes créée en 1987 dans le but de réaliser les rêves des enfants et des adolescents gravement malades. Innover en pédagogie… pour quelles compétences ? Depuis une dizaine d’années, les établissements d’enseignement supérieur se sont engagés les uns après les autres dans une approche de leurs programmes dite « par compétences ». L’idée, pour ne pas dire le besoin, étant de sortir d’une évaluation essentiellement basée sur le contrôle de l’acquisition des connaissances à une autre qui soit plus systémique. Un bel objectif qui sous-entend de rendre ses étudiants moins consommateurs, mais davantage « consomm’acteurs » de leurs apprentissages, ce que ceux-ci ne réclament pas forcément. Se pose aussi la question de comment faire avec une majorité d’enseignants, souvent d’enseignants-chercheurs dans le supérieur, qui limitent leur enseignement à la transmission du savoir ? Peut-être prendre conscience que pour être à même d’aider les autres à… Savoir plus >