De la créativité à l'innovation

Réflexion

La programmite… un syndrome qui freine l’innovation pédagogique !

Les dessins sont de mon complice et ami Charles Hénin (30 novembre1942 – 29 décembre 2023) Il parait qu’il existe un syndrome, pour ne pas dire une maladie, qui empêche les enseignants d’innover, tout au moins qui peut leur poser des problèmes quand ils envisagent de transformer en profondeur leur manière d’enseigner. On parle ici de la « programmite » ! Un néologisme inspiré du monde médical et dont j’assume, de par mon profil de biologiste, être plutôt inspiré. Définir cette pathologie imaginaire consisterait à décrire un état dans lequel se trouverait un enseignant ayant comme principale obsession de respecter à 100% le programme de son enseignement et par conséquent à transmettre 100% des connaissances qu’on lui demande de dispenser dans un temps imparti, celui des heures de cours en classe. Ainsi, pour cet enseignant discipliné, aussi respectueux de la règle que de leurs consignes, imaginer ne transmettre que 90 à 95% du programme pourrait être considéré comme un faute professionnelle. Il faut absolument que toutes les notions du cours soient abordées en classe et tant pis si tous les élèves ne sont pas capables de les assimiler quitte à oublier cette maxime attribuée à Montaigne qui prétend qu’il vaut mieux une… Savoir plus >

Comme une envie d’inviter ChatPDF dans ma classe renversée !

Dans la famille des IA génératives, j’ai découvert cette semaine un cousin, pas si éloigné que cela, de ChatGPT au nom évocateur de ChatPDF. Il s’agit d’un nouvel outil de l’intelligence artificielle (IA) qui transforme considérablement l’utilisation de documents sous format PDF. En quelques mots, ChatPDF offre la possibilité de charger un fichier PDF, de plus d’une centaine de pages dans sa version gratuite, et d’utiliser dans la foulée le modèle de langage ChatGPT pour interagir avec ce document. L’originalité de cette IA est que toutes les réponses apportées proviennent du contenu de ce PDF, ce qui en donne un usage assez différent de ChatGPT. Il s’avère donc être un auxiliaire particulièrement intéressant pour des enseignants désirant faire travailler leurs élèves sur des documents originaux, qu’ils leur fournissent eux-mêmes, que ce soit pour les étudier ou pour créer des modes d’évaluations sous différentes formes. Une interface visuelle et très simple d’utilisation ! Dans la partie gauche de l’écran (voir ci-dessous), une fois connecté à ChatPDF, on trouve le document téléchargé sous format PDF, tandis que dans la partie droite il est possible de formuler toutes sortes de questions en lien avec le contenu de ce document. Chaque réponse de ChatPDF… Savoir plus >

Innover en pédagogie… pour quelles compétences ? 

Article repris dans un chapitre faisant partie d’un ouvrage collectif « Comment relever le défi des compétences transversales ? » à paraître le 25 janvier 2024 aux éditions EMS dans la collection « Pratiques d’entreprises » et signé par Geoffrey MARTINACHE et Romain ZERBIB. Merci à eux pour m’avoir invité à contribuer à ce livre dont les droits d’auteur seront intégralement reversés à l’Association Petits Princes créée en 1987 dans le but de réaliser les rêves des enfants et des adolescents gravement malades. Innover en pédagogie… pour quelles compétences ? Depuis une dizaine d’années, les établissements d’enseignement supérieur se sont engagés les uns après les autres dans une approche de leurs programmes dite « par compétences ». L’idée, pour ne pas dire le besoin, étant de sortir d’une évaluation essentiellement basée sur le contrôle de l’acquisition des connaissances à une autre qui soit plus systémique. Un bel objectif qui sous-entend de rendre ses étudiants moins consommateurs, mais davantage « consomm’acteurs » de leurs apprentissages, ce que ceux-ci ne réclament pas forcément. Se pose aussi la question de comment faire avec une majorité d’enseignants, souvent d’enseignants-chercheurs dans le supérieur, qui limitent leur enseignement à la transmission du savoir ? Peut-être prendre conscience que pour être à même d’aider les autres à… Savoir plus >

Comment se laisser inspirer pour innover de manière plus créative ?

Pour accéder à la vidéo, cliquez sur l’image ou sur : Interview sur MOSAIC Live TV 2023 Pour les autres interviews : J1 : https://app.videas.fr/v/aba0ae25-8acb-4887-a41a-071f9a0b9966/ J2 : https://app.videas.fr/v/fbc9b117-492c-4c02-891c-81cf3d47a7f0/ Comment se laisser inspirer pour innover de manière plus créative ? C’est en substance la question qui a été posée à Daniela MALLET, Professeur de théâtre au Campus Créatif et Hervé DANSART, Chargé de communication au TechShop Lille à l’occasion de la 8ème édition de MOSAIC Lille, l’École de Printemps en Management de la Créativité de l’Université Catholique de Lille. Interview menée par Jean-Charles CAILLIEZ et réalisée par les équipes du MédiaLab de la Faculté de Lettres et Sciences Humaines (Julien CASTAGNOLI et Laurent GODIN). A découvrir si vous n’avez pas pu participer à l’événement et que vous êtes intéressés par tout ce qui peut stimuler l’intelligence collective au service de l’innovation. Et puis, si cela vous donne envie de participer à la prochaine édition de MOSAIC Lille en 2024, cet interview est une excellente entrée en matière !

Pour ses 10 ans… la classe renversée évaluée par 66 étudiants !

Que pensent aujourd’hui les étudiants de la classe renversée ? Quels avis positifs et négatifs ont-ils de cette méthode d’enseignement qu’ils ont vécue cette année et qui fêtait en 2023 son 10ème anniversaire, dans un cours de génétique moléculaire pour une promotion d’environ 70 étudiants en  Licence de biologie à la Faculté de Gestion Économie et Sciences (FGES) de l’Université Catholique de Lille ?De multiples questions. Ce dixième semestre de ma classe renversée vient de s’achever. Comme d’habitude, j’ai demandé à mes étudiants, au nombre de 66 cette année, de m’en faire un retour sous la forme d’un petit bilan argumenté. Qu’en ont-ils pensé ? Comment ont-ils vécu cette expérience de pédagogie collaborative en cours « non magistral »… c’est à dire en classe renversée ? Ont-ils aimé jouer le rôle du « professeur » pour leur seul « élève », en l’occurrence moi ? Ont-ils aimé construire les chapitres et les questions s’y attenant par eux-mêmes ? Ont-ils aimé travailler en équipe avec des camarades de classe qu’ils n’avaient pas choisis ? Enfin, ont-il apprécié la méthode d’évaluation de contrôle continu avec des scores et les modalités originales de l’examen en ligne avec documents et connexion à internet autorisés ? Un bilan qui ressemble fortement… Savoir plus >

Peut-on innover en pédagogie grâce à ChatGPT ?

NB : Surtout, allez bien jusqu’au bout de cet article, car une surprise vous y attend ! Peut-on innover en utilisant ChatGPT ? Oui, il est possible d’innover en pédagogie grâce à ChatGPT. La technologie de modèle de langage de ChatGPT offre de nouvelles opportunités pour la formation et l’enseignement en permettant une interaction en temps réel avec des étudiants ou des apprenants de manière plus naturelle et engageante. Par exemple, ChatGPT peut être utilisé pour créer des scénarios d’apprentissage en temps réel, des jeux éducatifs interactifs ou des simulations pédagogiques. Il peut également être utilisé pour fournir des réponses rapides à des questions complexes, des explications détaillées sur des sujets spécifiques et des feedback personnalisés aux apprenants. De plus, en utilisant ChatGPT, les enseignants peuvent économiser du temps en répondant rapidement à des questions fréquentes et en automatisant certaines tâches administratives. Cependant, il est important de noter que ChatGPT ne peut pas remplacer complètement un enseignant humain et que son utilisation devrait être complémentaire à d’autres méthodes d’enseignement traditionnelles pour obtenir les meilleurs résultats. Peut-on évaluer les élèves en utilisant ChaGPT ? Il est possible d’utiliser ChatGPT pour aider à évaluer les élèves dans certaines situations, mais il ne… Savoir plus >

Hybrider en pédagogie, ce n’est pas transposer !

Comme l’a écrit mon collègue Rochane KHERBOUCHE, expert en innovation pédagogique et numérique, dans un article récent et intitulé « Hybridation, de quoi parle-t-on ? » (https://www.innovation-pedagogique.fr/article13731.html), l’hybridation en pédagogie est un terme souvent galvaudé et réduit à sa plus simple expression, celle de proposer à distance des cours que l’on fait aussi en présentiel. Aussi Rochane introduit son propos en soulignant que « l’hybridation est un mot que l’on entend depuis quelque temps dans le milieu de l’éducation et qu’il est devenu récurrent de l’utiliser quand on évoque la combinaison du distanciel et du présentiel. Le mot hybridation est employé dans de nombreux contextes de la planification de la formation, mais également des dispositifs pédagogiques. Est-ce vraiment important de s’attarder sur ce mélange de modalités ou alors n’est-ce que du réchauffé de pratiques déjà appréhendées et juste saupoudrées d’un mot à la mode ?« . Un article que je ne peux que vous conseiller de lire tant il est complet et proche de ce beaucoup d’entre nous défendons, le fait que l’hybridation en pédagogie ne se limite pas à associer des cours en classe face aux élèves avec de l’enseignement à distance. Il s’agit bien d’une réelle complémentarité de méthodes pédagogiest que et… Savoir plus >

Enseigner, c’est apprendre deux fois !

Enseigner, c’est apprendre deux fois ! Tel était le titre du séminaire organisé le 24 mars 2022 par mon collègue Philippe RUFFIEUX, enseignant-chercheur et PhD en Sciences de l’Éducation, à HEP Lausanne (Haute École Pédagogique du Canton de Vaud, Suisse) et de la conférence renversée que j’ai eu le plaisir d’animer avec lui et Hélène CROCE-SPINELLI, Maître de Conférence à l’Université de Lyon et Monica GATHER THURLER, Professeur émérite à l’Université de Genève. Vous découvrirez dans la vidéo ci-jointe le déroulé complet de cette journée qui nous a permis de faire construire par les participants eux-mêmes le contenu de la conférence. Une méthode de travail collaboratif, inspirée des classes mutuelles et de la classe renversée, comme nous les pratiquons avec nos étudiants à l’université, que ce soit en Suisse comme en France. Une belle manière d’allier le fond à la forme lors de cette conférence renversée, en toute cohérence avec nos pratiques pédagogiques. Quoi de mieux que de faire découvrir nos pédagogies collaboratives qu’en les faisant vivre aux participants d’un séminaire ? Jugez-en par vous-mêmes !

Innover en pédagogie, une question de posture !

A l’occasion d’un webinaire organisé par La Fabrique de CANOPE le 28 mars 2022 et qui était intitulé : « Innover en pédagogie, une question de posture !« , une centaine d’enseignants et de formateurs a pu suivre ma conférence à ce sujet et me poser leurs questions. Dans ce blog, je réponds à certaines d’entre elles, celles auxquelles je n’ai pas eu le temps de répondre en direct, non pas pour apporter une « bonne » réponse, mais plutôt pour susciter le débat à partir de ma perception personnelle, elle-même sujette à controverse, ce que je vous invite à faire ici. Le teaser de ma conférence était : Innover en pédagogie, cela ne veut pas dire « faire du neuf ». Ce n’est pas non plus un but en soi. Innover en pédagogie est un état d’esprit. On innove pour ses apprenants avec un objectif précis, mais surtout on innove avec eux, en les impliquant jusque dans la transformation de la méthodologie. Il s’agit donc bien d’une question de posture. Des illustrations seront données à partir d’expériences menées dans le cadre de pédagogies collaboratives, dont ma classe renversée, qui permettent aux participants du webinaire de s’inspirer pour innover dans leurs propres pratiques pédagogiques…. Savoir plus >

Innover en pédagogie… tout d’abord un état d’esprit !

Ci-joint le lien vers la conférence associée à cet article : « Innovation : mythes et réalités » de Jean-Charles Cailliez enregistrée le 30 mars 2022 au Lab MInnov du Ministère de l’Intérieur à Paris à l’occasion du lancement de son cycle de conférences « de l’acculturation à l’innovation ». On réduit souvent l’innovation pédagogique au fait d’enseigner vraiment différemment. Au fait de vouloir tout changer ou presque dans la façon de transmettre ses connaissances, quitte à mettre de côté les bonnes vieilles méthodes académiques. Comme le monde a changé et que nos élèves ne sont plus les mêmes, on arrive assez vite au constat qu’il faut évoluer dans sa pédagogie, n’en déplaise à ceux qui s’arc-boutent au présent et résistent au changement. On pourrait donc s’en tenir là s’il n’était pas nécessaire de définir ce qu’est vraiment innover en pédagogie. Tout d’abord, il convient de rappeler qu’innover n’est pas un but. Si on décide de le faire en pédagogie, c’est pour une raison bien précise. Celle-ci peut être que ses élèves collaborent davantage, qu’ils soient plus motivés en classe, que leurs apprentissages soient facilités, que leurs résultats aux examens soient meilleurs… ou encore pour lutter contre le décrochage. Autant de raisons différentes qui… Savoir plus >