De la créativité à l'innovation

Vidéo

Partager ses pratiques… le premier pas vers l’innovation !

Échanger sur ses pratiques est essentiel pour innover et cela s’applique aussi à la pédagogie. C’est même, à mon avis, la première étape à franchir avant de se lancer  ! En effet, bien que l’on s’accorde à dire qu’il est nécessaire de faire évoluer son enseignement pour mieux répondre aux besoins de ses apprenants, cela demande néanmoins de la motivation et de l’inspiration. En pédagogie, une solution existe pour arriver à cela. Elle consiste à inviter les enseignants qui innovent à partager leurs pratiques avec les collègues. Ces échanges sont non seulement importants pour eux qui ont besoin d’avoir un regard critique sur ce qu’ils font, mais indispensables pour les autres qui n’osent pas encore, ou qui ne savent pas comment, faire évoluer leurs méthodes pédagogiques. Ouvrir les portes de sa classe ! Pour ma part, lorsque je me suis lancé dans la classe renversée en 2013, j’ai immédiatement décidé de publier (c’était sur ce blog avec ma classe en « do it yourself ») cette expérience avec les réactions positives et négatives de mes étudiants, ce qui a soulevé beaucoup de réactions intéressées, voire même circonspectes des lecteurs. Et puis, j’ai ouvert physiquement les portes de ma classe invitant mes collègues… Savoir plus >

Comment se laisser inspirer pour innover de manière plus créative ?

Pour accéder à la vidéo, cliquez sur l’image ou sur : Interview sur MOSAIC Live TV 2023 Pour les autres interviews : J1 : https://app.videas.fr/v/aba0ae25-8acb-4887-a41a-071f9a0b9966/ J2 : https://app.videas.fr/v/fbc9b117-492c-4c02-891c-81cf3d47a7f0/ Comment se laisser inspirer pour innover de manière plus créative ? C’est en substance la question qui a été posée à Daniela MALLET, Professeur de théâtre au Campus Créatif et Hervé DANSART, Chargé de communication au TechShop Lille à l’occasion de la 8ème édition de MOSAIC Lille, l’École de Printemps en Management de la Créativité de l’Université Catholique de Lille. Interview menée par Jean-Charles CAILLIEZ et réalisée par les équipes du MédiaLab de la Faculté de Lettres et Sciences Humaines (Julien CASTAGNOLI et Laurent GODIN). A découvrir si vous n’avez pas pu participer à l’événement et que vous êtes intéressés par tout ce qui peut stimuler l’intelligence collective au service de l’innovation. Et puis, si cela vous donne envie de participer à la prochaine édition de MOSAIC Lille en 2024, cet interview est une excellente entrée en matière !

Ceci n’est pas un bus… mais de la pédagogie itinérante !

La vidéo interview décrivant le projet est disponible sur le site YouTube du MediaLab. de la FLSH : https://youtu.be/TviqseQ54y4 Ceci n’est pas un bus… mais un propulseur de talents ! Voilà qui est affiché très clairement sur les deux flans du bus de l’École de la Deuxième Chance (E2C) du Grand-Hainaut dirigée par Cathy DUCROCQ. Ce projet de transformer un autocar (car ce n’est pas un autobus !) en salle de travail collaboratif à destination des stagiaires de l’E2C a conduit à un partenariat avec notre équipe HEMiSF4iRE  de l’Université Catholique de Lille. Comment utiliser ce formidable outil en pédagogie itinérante ? Tel est le challenge qui nous a été proposé ! Ce véhicule utilitaire capable de transporter 18 personnes et équipé de numérique dans trois types d’aménagements différents de l’espace (une salle réunion de 7 à 8 personnes, 4 carrés de travail pour 4 personnes et une salle isolée pour un face-à-face) s’avère être un laboratoire mobile de pédagogie expérimentale assez unique. A l’occasion de MOSAIC Lille 2023, notre École de Printemps en Management de la Créativité qui en est à sa 8ème édition, nous avons testé l’usage ce ce bus en y montant et animant un atelier collaboratif… Savoir plus >

Quelle école dans le futur ? Quelle école pour le futur ?

Comment imaginer l’école du futur ? Quels nouveaux modes et lieux d’apprentissage ? Une interview que j’ai eu le plaisir de mener avec François TADDEI, Fondateur et Président du Learning Planet Institut (Paris). On se demande à la fois quel futur pour l’école et ce que l’école peut faire pour le futur ? On y parle de pédagogie du défi et non uniquement de l’acquisition de connaissances ou du développement de compétences. Enfin, se pose la question des lieux d’apprentissage et d’engagement qui ne se limitent pas aux quatre murs de la classe ou à ceux de l’école, mais de manière bien plus large… jusqu’à l’échelle de la planète ! Une interview de 10 minutes, passionnante, et découpée ici en trois parties : Partie 1/3 Partie 2/3 Partie 3/3 Réalisation : Julien CASTAGNOLI, MediaLab, Faculté de Lettres et Sciences Humaines (FLSH) de l’Université Catholique de Lille.

Comprendre la classe renversée en 15 minutes !

Des élèves constructeurs de leurs savoirs ! A l’occasion du colloque Enseigner, c’est apprendre deux fois !, qui a été organisé le 24 mars 2022 à Lausanne par mon collègue Philippe RUFFIEUX, enseignant-chercheur et PhD en Sciences de l’Éducation, à HEP Lausanne (Haute École Pédagogique du Canton de Vaud, Suisse), il m’a été demandé de présenter la classe renversée en 15 minutes. J’ai donc relevé le défi. Voir la vidéo ci-dessous :

Deux étudiantes et leur prof… c’était comment le cours à l’envers ?

Cliquez ici pour accéder à la vidéo : « Alors, c’était comment la classe renversée ?«  De la classe renversée à l‘amphi collaboratif, est-il possible de faire un parallèle en matière d’innovation pédagogique ? Et surtout, qu’ont pensé de ce « cours à l’envers » deux étudiantes Inès et Gadielle, respectivement en deuxième et troisième année de licence, ayant suivi leur cours de biologie cellulaire ou de génétique moléculaire avec l’une de ces deux méthodes pédagogiques… toujours avec le même prof ? Inès MOROUCHE, étudiante en Licence 3 de Biologie à la Faculté de Gestion, d’Économie et des Sciences et Gadielle AGOUTE, étudiante en Licence 2 Parcours Santé de la Faculté de Médecine et Maïeutique, toutes deux à l’Université Catholique de Lille donnent leur avis en quelques minutes sur l’expérience vécue en cours cette année 2021-2022. Merci à elles pour leur participation à cette interview. De manière à étoffer ce qu’elles partagent avec nous dans cette vidéo, il vous est possible de retrouver en cliquant sur ces deux nouveaux liens les avis positifs et négatifs de leurs camarades de classe, soit 67 étudiants de L3 pour la classe renversée et ceux de 54 étudiants de L2 pour l’amphi collaboratif PS : Merci à… Savoir plus >

Enseigner, c’est apprendre deux fois !

Enseigner, c’est apprendre deux fois ! Tel était le titre du séminaire organisé le 24 mars 2022 par mon collègue Philippe RUFFIEUX, enseignant-chercheur et PhD en Sciences de l’Éducation, à HEP Lausanne (Haute École Pédagogique du Canton de Vaud, Suisse) et de la conférence renversée que j’ai eu le plaisir d’animer avec lui et Hélène CROCE-SPINELLI, Maître de Conférence à l’Université de Lyon et Monica GATHER THURLER, Professeur émérite à l’Université de Genève. Vous découvrirez dans la vidéo ci-jointe le déroulé complet de cette journée qui nous a permis de faire construire par les participants eux-mêmes le contenu de la conférence. Une méthode de travail collaboratif, inspirée des classes mutuelles et de la classe renversée, comme nous les pratiquons avec nos étudiants à l’université, que ce soit en Suisse comme en France. Une belle manière d’allier le fond à la forme lors de cette conférence renversée, en toute cohérence avec nos pratiques pédagogiques. Quoi de mieux que de faire découvrir nos pédagogies collaboratives qu’en les faisant vivre aux participants d’un séminaire ? Jugez-en par vous-mêmes !

Interview de la classe renversée… une autre façon de la découvrir !

Retrouvez l’interview en cliquant sur : La classe renversée ! Si vous désirez découvrir différemment la classe renversée et comment elle a été imaginée, puis mise en place à la Faculté de Gestion, Économie et Sciences (FGES) de l’Université Catholique de Lille, je vous invite à suivre cette interview que j’ai donnée pour Les Adultes de demain qui est un pod-cast sur l’éducation bienveillante et la parentalité. Merci à Stéphanie d’Esclaibes pour m’avoir sollicité dans cet exercice que j’ai eu beaucoup de plaisir à partager avec elle. Je reviendrai vers vous prochainement avec un autre témoignage sous forme d’interview, celui d’étudiants qui ont suivi cette pédagogie collaborative. En attendant, vous pouvez lire leurs réactions une fois la classe renversée terminée.

Innover en pédagogie… tout d’abord un état d’esprit !

Ci-joint le lien vers la conférence associée à cet article : « Innovation : mythes et réalités » de Jean-Charles Cailliez enregistrée le 30 mars 2022 au Lab MInnov du Ministère de l’Intérieur à Paris à l’occasion du lancement de son cycle de conférences « de l’acculturation à l’innovation ». On réduit souvent l’innovation pédagogique au fait d’enseigner vraiment différemment. Au fait de vouloir tout changer ou presque dans la façon de transmettre ses connaissances, quitte à mettre de côté les bonnes vieilles méthodes académiques. Comme le monde a changé et que nos élèves ne sont plus les mêmes, on arrive assez vite au constat qu’il faut évoluer dans sa pédagogie, n’en déplaise à ceux qui s’arc-boutent au présent et résistent au changement. On pourrait donc s’en tenir là s’il n’était pas nécessaire de définir ce qu’est vraiment innover en pédagogie. Tout d’abord, il convient de rappeler qu’innover n’est pas un but. Si on décide de le faire en pédagogie, c’est pour une raison bien précise. Celle-ci peut être que ses élèves collaborent davantage, qu’ils soient plus motivés en classe, que leurs apprentissages soient facilités, que leurs résultats aux examens soient meilleurs… ou encore pour lutter contre le décrochage. Autant de raisons différentes qui… Savoir plus >

Renverser la classe… à chacun sa manière !

Il y a autant de classes renversées que de classes inversées. Cela peut paraître évident, mais il est toujours bon de le rappeler. En effet, plutôt que de vouloir « copier-coller » une nouvelle méthode que l’on trouve pertinente et qui répond aux objectifs que l’on se donne en matière d’innovation pédagogique, il est bien plus efficace de se limiter à s’en inspirer. C’est le contexte de sa classe, ou de son amphi, bien plus que sa matière (même si la nature de celle-ci entre aussi en ligne de compte) qui nécessite de créer soi-même son approche innovante, qu’elle soit renversée ou pas. A titre d’exemple, vous trouverez ci-dessous des descriptions de classes renversées, même si elles n’en portent pas toujours le nom, qui ont été expérimentées dans des contextes différents, que ce soit pour les matières enseignées ou le niveau des élèves concernés. Dans tous les cas, on peut considérer qu’il s’agit de classes renversées, et non uniquement inversées, car le contenu du cours n’est pas livré aux apprenants. Il est conçu par eux-mêmes en totalité ou en partie. L’enseignant va donc endosser une autre posture, tout au moins durant les séances dites « non académiques », qui peut se rapprocher de celle… Savoir plus >