De la créativité à l'innovation

Archives de mots clés: Amphithéâtre

Amphi à nouveau renversé… qu’en pensent les étudiants ?

Pour la troisième année consécutive, j’ai renversé mon amphi en faculté de médecine en créant des exercices interactifs avec l’ensemble de la classe, soit environ 150 étudiants en deuxième année de Licence Santé bien alignés devant moi en rang d’oignons. Pour résumer la méthode, chaque séance de cours commence par 25 minutes de travail collaboratif (étudiants en groupes de 4 à 5 qui vont tous répondre à une même question, connectés qu’ils sont à internet ou même à ChatGPT depuis l’année dernière), suivies de 35 minutes d’échange en plénière avec le professeur. Après une pause de 10 minutes, s’en suivent 50 minutes de cours magistral sur une thématique en lien avec la question posée en début de séance. Les deux heures de cours se termineront par 3 minutes d’évaluation individuelle de la séance par chaque étudiant en utilisant la méthode du 10/20. De manière générale, les étudiants qui ont envoyé leur évaluation du module (soit 39 sur 150) en fin de semestre (c’est à dire après 10 séances de 2 heures) ont exprimé des avis mitigés sur  la qualité de l’accompagnement du professeur pour les aider à mieux comprendre le contenu des cours. Comme points positifs, ils ont relevé son… Savoir plus >

Mes étudiants ont-ils aimé la saison 2 de l’amphi renversé ?

Qu’ont pensé mes étudiants de l’amphi renversé ? Comment ont-ils vécu de mon expérience d’introduire en cours magistral un exercice collaboratif directement inspiré de ma classe renversée et qui plus est, cette fois-ci, devant près de 150 d’entre eux ? L’année dernière déjà, pour la première édition de cette expérience, leurs prédécesseurs avaient fait, en fin de semestre, le même exercice d’évaluation. La méthode pour recueillir leur avis est toujours la même, celle du 10/20 qui permet d’obtenir de chacun d’entre eux à la fois des points de satisfaction et d’insatisfaction. Ces derniers permettant à l’enseignant de progresser dans la transformation régulière de l’innovation. Pour rappel de la méthode, chaque séance de 2 heures de cours est découpée en 2 x 50 minutes, le premier temps très collaboratif et le deuxième, après la pause, purement transmissif. Au début du cours, on commence par demander aux étudiants de se regrouper, sans forcément changer de place, pour former de petits groupes de 4 à 5 au maximum, plutôt avec leurs voisins les plus proches dans l’amphi. Une seule question leur est alors posée. Elle est toujours en lien avec la thématique du chapitre et concerne un point important de celui-ci. Les étudiants… Savoir plus >

140 étudiants donnent leur avis sur l’amphi renversé !

Sans doute aviez-vous déjà entendu parler de la classe renversée ? Peut-être avez-vous suivi aussi mon expérience l’année dernière d’amphi interactif inspirée de cette méthode socio-constructiviste qualifiée parfois de DIY (« do it yourself »). Dans ce cours magistral qui s’adresse à des étudiants en licence 2 de la Faculté de Médecine, Maïeutique et de Santé (FMMS) de l’Université Catholique de Lille, on leur demande en début de cours de répondre en équipe de 2 à 5 étudiants à une question posée en lien avec la thématique du jour (celle du chapitre qui va être traité en cours magistral). Les étudiants disposent de 20 minutes pour travailler en groupe avant de produire leur réponse sous forme de deux slides en format PowerPoint à envoyer à l’enseignant par mail avant la fin du cours et avant le cours magistral. Ci-dessous le retour de mes 140 étudiants après leur premier cours ce mardi 14 février 2023 dont le sujet n’avait rien à voir avec la Saint-Valentin ! Impressions positives des étudiants sur l’amphi interactif : Cours interactif, ce qui le rend intéressant (diapos + debriefing) – que l’on fasse nos propres recherches, ce qui permet d’assimiler des connaissances – le cours magistral car je… Savoir plus >

Deux étudiantes et leur prof… c’était comment le cours à l’envers ?

Cliquez ici pour accéder à la vidéo : « Alors, c’était comment la classe renversée ?«  De la classe renversée à l‘amphi collaboratif, est-il possible de faire un parallèle en matière d’innovation pédagogique ? Et surtout, qu’ont pensé de ce « cours à l’envers » deux étudiantes Inès et Gadielle, respectivement en deuxième et troisième année de licence, ayant suivi leur cours de biologie cellulaire ou de génétique moléculaire avec l’une de ces deux méthodes pédagogiques… toujours avec le même prof ? Inès MOROUCHE, étudiante en Licence 3 de Biologie à la Faculté de Gestion, d’Économie et des Sciences et Gadielle AGOUTE, étudiante en Licence 2 Parcours Santé de la Faculté de Médecine et Maïeutique, toutes deux à l’Université Catholique de Lille donnent leur avis en quelques minutes sur l’expérience vécue en cours cette année 2021-2022. Merci à elles pour leur participation à cette interview. De manière à étoffer ce qu’elles partagent avec nous dans cette vidéo, il vous est possible de retrouver en cliquant sur ces deux nouveaux liens les avis positifs et négatifs de leurs camarades de classe, soit 67 étudiants de L3 pour la classe renversée et ceux de 54 étudiants de L2 pour l’amphi collaboratif PS : Merci à… Savoir plus >

Mes étudiants ont-ils aimé que je renverse l’amphi ?

L’amphi « renversé », tel que je l’avais conçu, vient de se terminer cette fin de semestre. Mes étudiants ont-ils apprécié le mode collaboratif que je leur avais concocté en guise d’innovation pédagogique ? Inspiré de ma classe renversée en génétique moléculaire, celle que je pratique habituellement avec des étudiants en L3, ce nouveau cours magistral en biologie cellulaire, cette fois-ci avec des L2 en parcours santé, a été créé pour l’occasion. Comme la promotion était de taille importante (135 étudiants) pour seulement 10 séances de 2 heures de cours et en amphithéâtre, il s’est alors muté en « cours magistral interactif« . Contrairement à la classe renversée, je ne leur ai pas demandé de construire le contenu des chapitres du cours, mais seulement d’utiliser cette méthode en début de séance pour répondre en équipe de 2 à 5 étudiants à une question que je leur posais en lien avec la thématique du jour (celle du chapitre qui allait être traité en cours magistral). Ils m’avaient déjà donné un premier avis en fin de chaque séance « un cours brouillon pour donner du goût à l’amphi !« . Je voulais maintenant avoir leur évaluation finale, une fois le module terminé, soit après 10 séances de 2… Savoir plus >

On innove pour, mais surtout aussi… avec ses élèves !

En matière d’innovation, l’usager a toujours raison ! Dit autrement, on s’accorde à penser qu’il est nécessaire, pour ne pas dire obligatoire, de demander régulièrement l’avis des usagers, surtout quand on leur propose une innovation. Cela parait évident puisque ce sont ces usagers qui font usage du produit ou du service que l’on a imaginé pour eux et que leur avis devient alors primordial au fur et à mesure qu’ils avancent dans son utilisation. Comme ferait-on d’ailleurs pour progresser dans l’amélioration d’un service si l’on restait insensible, pour ne pas dire sourd, à leur feed-back ? Impensable ! Dans le monde de l’éducation, par contre, cela n’est pas aussi évident. Lorsque l’on décide d »innover en pédagogie, très souvent pour le « bien » de ses élèves, on n’a pas toujours, loin de là, le réflexe ou l’habitude de leur demander leur avis. Puis que l’on a construit l’innovation pour eux et que l’on est expert dans la matière que l’on enseigne, notre innovation ne peut que leur convenir. Au pire, on leur expliquera que c’est pour leur bien. Qu’ils nous fassent confiance, après tout ! A l’occasion d’un cours en amphi imaginé en mode collaboratif, et dont je vous ai déjà retourné… Savoir plus >

Un « cours brouillon » pour donner du goût à l’amphi !

En novembre dernier, j’avais imaginé de renverser mon amphi pour un nouveau cours de biologie cellulaire en faculté de médecine qui se voulait plus collaboratif. Et bien voilà qui est fait ! De manière humoristique, j’ai retenu que la critique majeure de certains mes étudiants avait été qu’il avaient trouvé le cours « brouillon ». Une perche tendue pour le titre de ce post, car de manière évidente, ils ont été une très grande majorité à me remercier à la fin de la séance pour le niveau d’interactivité obtenu, ce qui est très rare en cours magistral, qui plus est de médecine. Bref, une innovation pédagogique qui leur a donné envie de travailler ensemble et avec le professeur… de quoi  donner un goût nouveau au cours magistral ! Ci-dessous les réactions positives et négatives de mes 130 étudiants, suite à la première séance qui a eu lieu ce mardi 22 février 2022, date facile à retenir car palindromique (22.02.2022) ! La consigne qui leur a été donnée en fin de séance était celle de la note du 10/20, la meilleure façon de suivre la perception d’une innovation par les usagers eux-mêmes ! Impressions positives : J’ai bien aimé la première partie d’interaction… Savoir plus >

Et si l’on renversait l’amphi pour un cours magistral plus collaboratif ?

Peut-on imaginer renverser un amphithéâtre de 120 étudiants pour rendre son cours magistral plus collaboratif ? That is the question ! Tout au moins celle que je me pose depuis un mois, plus exactement quand on m’a demandé de construire pour le prochain semestre un nouveau cours en faculté de médecine. Contrairement à ce que je fais d’habitude dans ce blog, c’est à dire partager avec mes lecteurs des expériences en cours, je vais m’essayer à présenter un projet de pédagogie innovante, tel que je viens de l’imaginer, mais qui ne verra le jour qu’à partir du mois de janvier prochain. Pratiquant la classe renversée depuis 2013 dans mon cours de génétique moléculaire en licence de biologie, je ne me suis jamais posé la question d’innover aussi en amphi de médecine et ceci pour deux raisons. J’y préparais mes étudiants au concours de PACES, aujourd’hui en PASS, et j’en avais bien trop devant moi, jusqu’à 650 candidats il y a deux ans, avant la réforme et les deux confinements dus au COVID-19. Aussi, cette année, lorsque l’on m’a demandé de créer un nouveau cours de biologie cellulaire pour des étudiants en deuxième année de Licence Santé, donc toujours en lice… Savoir plus >