De la créativité à l'innovation

Archives de mots clés: Génétique

La classe renversée… au crible de mes étudiants !

Qu’ont pensé mes étudiants de leur classe renversée ? Pour la onzième année consécutive, j’ai demandé à mes étudiants de licence de biologie d’évaluer notre cours de génétique moléculaire dispensé en « classe renversée« . Ainsi, en fin de semestre, 62 d’entre eux (sur 67 au total ayant suivi le module) ont partagé leurs impressions, leurs retours positifs et négatifs (comme je leur demande à chaque séance) sur différents aspects de leur expérience d’apprentissage, tels que la méthode pédagogique elle-même, leur implication en classe, le système de notation prenant en compte le travail en équipe et la présence en classe, la clarté des récapitulatifs de fin de cours, la dynamique des cours, la préparation aux examens, l’examen lui-même, et d’autres aspects spécifiques du cours. Les étudiants m’ont également donné des recommandations pour améliorer ce cours, ce qui me permet d’innover avec eux depuis la création du concept. Parmi les points positifs, les plus souvent relevés dans les évaluations, on notera : Une grande autonomie dans la réalisation des chapitres, permettant aux étudiants de choisir en équipe les informations les plus pertinentes, Le travail en groupe favorisant les échanges d’idées et l’amélioration de la capacité à travailler ensemble, Une méthode pédagogique interactive axée… Savoir plus >

La classe renversée finie… les étudiants donnent leur avis !

Il faut donner la parole aux élèves quand on veut innover ! Le semestre de ma 9ème année de classe renversée est sur le point de s’achever. Comme à mon habitude, j’ai demandé à mes étudiants de m’en faire un retour sous forme d’un petit bilan argumenté. Qu’en ont-ils pensé ? Comment ont-ils vécu cette expérience de pédagogie collaborative en cours non magistral… la classe renversée ? L’année dernière, alors que tout le cours avait été organisé à distance, confinement oblige, ils m’en avait fait un retour plutôt positif. C’était inespéré tant les conditions pour le mettre en place avaient été compliquée. Mais on s’en était bien sortis ! Cette année, tout est rentré dans l’ordre à l’exception de la semaine où le COVID m’a ramené au distanciel. Mais sans réelles conséquences sur le bon déroulé de la classe puisque nous avons appris maintenant à jongler aisément entre le présentiel et le distanciel. Aussi que retenir de cette nouvelle évaluation ? Les étudiants qui ont davantage critiqué la méthode sont ceux, comme les années précédentes, qui m’ont répondu le plus rapidement et avec le plus de détails. Ce sont souvent ceux qui préfèrent les cours magistraux. Cela s’explique parce qu’ils… Savoir plus >

La classe renversée,… en route vers la 5ème édition. Qu’en pensent les étudiants avant de la vivre ?

Quand on veut innover en pédagogie, il ne suffit pas d’avoir une idée créative. Il ne suffit pas de dire à ses étudiants que la nouvelle méthode qui leur sera proposée est moderne et destinée à effacer la précédente. On n’innove pas juste pour innover ! Il faut au contraire leur expliquer le pourquoi de cette innovation pédagogique et les inviter à la faire évoluer avec vous. Pour sa 5ème année consécutive, la classe renversée en génétique moléculaire qui va vivre une nouvelle version avec de nouveaux étudiants leur a donné RDV (licence 3 en sciences biologiques). Comme lors des années précédentes, la méthodologie en DIY leur a été présentée lors d’une séance de deux heures, soit quelques semaines avant le premier cours. Découvrez dans ce post leurs réactions en équilibre parfait « j’y vais ou j’y vais pas ? », comme cela leur a été demandé, soit une impression positive et une autre négative, obligatoirement par personne. Vous pourrez comparer leurs réactions à celles de l’année dernière lors de la saison 4. Impressions positives vis-à-vis de la méthode. Une méthode plus intelligente d’enseignement et d’évaluation ; une méthode différente – le travail en équipe qui permet de partager des erreurs ; le système de points et d’auto-évaluation qui permet de savoir on… Savoir plus >

Tous les étudiants n’aiment pas la classe renversée,… mais aucun ne la trouve indifférente !

Le cours de génétique moléculaire en classe renversée (méthode en DIY) vient de se terminer pour la troisième année consécutive à la Faculté de Gestion, Economie et Sciences (FGES) de l’Université Catholique de Lille. Il a été demandé aux étudiants de licence 3 (Sciences de la Vie et Agroqual) l’ayant suivi ce qu’ils en avaient pensé ? Quelles étaient leurs impressions (positives et négatives) au sujet de cette méthode pédagogique, maintenant qu’ils l’avaient vécue ? Avaient-ils des idées d’amélioration ? La question leur avait déjà été posée en milieu de semestre, lors d’une précédente enquête, mais cette fois-ci, ils avaient l’occasion de détailler un peu plus leurs réponses. CI-DESSOUS LEURS REPONSES EN MODE VERBATIM : J’ai fortement apprécié ce système de classe renversée. Nous n’étions plus passifs, mais actifs en cours. Cela nous fait travailler différemment. Venant d’une PACES, puis d’un DUT génie biologique, je n’ai pas eu trop de difficultés à reprendre l’apprentissage de la génétique contrairement à d’autres. Il m’a tout de même fallu avoir plusieurs explications de votre part avant de pouvoir avancer dans nos sujets. Je trouve très bien le fait de préparer les questions sur lesquelles on pourrait tomber aux examens partiel. Je n’avais pas de bases en génétique ; ça m’a beaucoup aidé. Je pense également que… Savoir plus >

Chasse à l’innovation pédagogique… l’oeil affûté du trappeur québécois !

À la chasse aux innovations pédagogiques : retour sur le cours de génétique en DIY. Merci à Louis-Etienne DUBOIS, candidat Ph.D (management) à HEC Montréal et MINES ParisTech, chercheur associé à l’Université Catholique de Lille pour son regard aiguisé face à mon expérience d’innovation pédagogique pour des étudiants en licence de sciences de la vie. Peut-être parce que la pédagogie nouvelle s’appréhende mieux à la pénombre, un peu comme à la chasse où l’aurore, c’est bien connu, est souvent le moment le plus propice aux prises légendaires (on m’accusera au passage d’entretenir ici le mythe du canadien trappeur). Peut-être parce que les nouveaux modes d’enseignement se vivent mieux en état de semi-éveil, au beau milieu d’un cycle circadien ou encore en déficit de vitamine D dû au manque de luminosité d’un matin de février à Lille. Toujours est-il qu’il fallait se lever de bonne heure pour apercevoir la bête et prendre part à la nouvelle mouture du cours de génétique telle que proposée par Jean-Charles Cailliez. Un bien petit sacrifice pour être aux premières loges de cette expérience unique, sur laquelle je vous livre ici mes premières impressions.

Les étudiants peuvent-ils contribuer à la production de leurs connaissances ?

Texte complet téléchargeable sur : Réactions L3 vidéo de François Taddéi En guise d’introduction au cours de Génétique moléculaire en « Do It Yourself », j’ai demandé à mes étudiants de troisième année de Licence de Sciences de la Vie de bien vouloir visionner l’interview sur YouTube de François TADDEI, directeur du Centre de Recherche Interdisciplinaire (CRI), dont le titre était : « Les élèves doivent contribuer à produire des connaissances ». Il s’agissait de les sensibiliser à cette nouvelle démarche d’innovation pédagogique en génétique moléculaire dont l’expérimentation a commencé avec eux le 16 janvier 2014 à la Faculté Libre des Sciences et Technologies (FLST) de l’Université Catholique de Lille. Voici dans le désordre les réactions de Yohan, Charlotte, Olivia, Alexia, Nathan, Eudes, Thibaut(s), Guillaume, Justine, Laura, Mathilde(s), Paul, Clémentine, Hélène(s), Louis, Quentin, Marie, Antoine, Camille, Constance, Apolline, Jean-Guillaume et Cécile.