De la créativité à l'innovation

Archives de mots clés: ouvrage

Innover en pédagogie… pour quelles compétences ? 

Article repris dans un chapitre faisant partie d’un ouvrage collectif « Comment relever le défi des compétences transversales ? » à paraître le 25 janvier 2024 aux éditions EMS dans la collection « Pratiques d’entreprises » et signé par Geoffrey MARTINACHE et Romain ZERBIB. Merci à eux pour m’avoir invité à contribuer à ce livre dont les droits d’auteur seront intégralement reversés à l’Association Petits Princes créée en 1987 dans le but de réaliser les rêves des enfants et des adolescents gravement malades. Innover en pédagogie… pour quelles compétences ? Depuis une dizaine d’années, les établissements d’enseignement supérieur se sont engagés les uns après les autres dans une approche de leurs programmes dite « par compétences ». L’idée, pour ne pas dire le besoin, étant de sortir d’une évaluation essentiellement basée sur le contrôle de l’acquisition des connaissances à une autre qui soit plus systémique. Un bel objectif qui sous-entend de rendre ses étudiants moins consommateurs, mais davantage « consomm’acteurs » de leurs apprentissages, ce que ceux-ci ne réclament pas forcément. Se pose aussi la question de comment faire avec une majorité d’enseignants, souvent d’enseignants-chercheurs dans le supérieur, qui limitent leur enseignement à la transmission du savoir ? Peut-être prendre conscience que pour être à même d’aider les autres à… Savoir plus >

Comment innover par intelligence co-élaborative ?

S’il y a bien une chose que vous n’avez jamais rencontrée, tout simplement parce qu’elle n’existe pas, c’est un « cactus à roulettes » ! Pourquoi telle bizarrerie aurait-elle été imaginée d’ailleurs… quel intérêt ? Aucun et c’est sans doute pour cela que personne ne l’a jamais inventée ! Cet ouvrage de Jean-Charles CAILLIEZ et Delphine CARISSIMO-MARQUIZEAU, illustré par Charles HENIN avec plus de 150 dessins, est une invitation à voyager à travers les étapes qui mènent de l’inspiration à l’innovation en passant par la créativité. Il vous offre pour cela une boîte à outils assez bien fournie et des illustrations de terrain basées sur l’expérimentation. On est bien dans le « faire » et pas uniquement le « penser » ! La réflexion qui nait de la métaphore du cactus à roulettes nous aide à répondre à cette question : Comment peut-on insuffler une dynamique d’innovation dans son écosystème et quelles sont les conditions favorables à l’émergence d’une communauté apprenante ? Tout ce qu’il faut pour s’engager dans une démarche d’innovation durable ! Cet ouvrage n’a pas été conçu comme une production scientifique. Il ne s’agit pas non plus d’un manuel de pratiques tel qu’il en existe pléthore dans les rayons de… Savoir plus >

La classe « renversée » s’invite chez sa cousine « mutuelle » !

Comment remodeler sa salle de classe et sa pédagogie ? Comment le faire en repensant complètement sa façon d’enseigner et d’organiser l’espace avec ses élèves ? A Vincent FAILLET, Professeur Agrégé et Docteur en Sciences de l’Education,  qui m’a demandé si ma classe « renversée » pouvait rejoindre son dernier ouvrage, j’ai répondu par l’affirmative. Qu’elles s’appellent mutuelles, inversées, renversées, flexibles… ou toutes autres dénominations, ces classes sont tout simplement plus collaboratives. On dit même qu’elles peuvent être plus « intelligentes » ! A chacun de se faire sa propre opinion. Pour ma part, je suis parti de l’idée que « la meilleure façon d’apprendre était d’enseigner ! ». Alors je me suis inspiré de cette maxime pour renverser ma classe, transformer les élèves en professeur et le professeur en élève, avec une méthode qui permet de favoriser les apprentissages par l’interaction entre les pairs. En parcourant maintenant l’ouvrage de Vincent Faillet, aux éditions CANOPE, je me rends compte que ma classe est finalement aussi « mutuelle » !  Alors grand merci à l’auteur pour m’avoir laissé carte blanche dans les dernières pages de son ouvrage. Un témoignage que vous retrouverez dans ce post, en espérant qu’il vous inspire ! Quel est le principe de la classe renversée ?… Savoir plus >

Comment développer sa créativité et celles de ses étudiants ? … en s’inspirant du design thinking !

Les enseignants sont-ils créatifs ? Ont-ils besoin de l’être d’ailleurs ? Sont-ils capables de développer la créativité de leurs étudiants ? Peut-être, mais à quoi cela sert-il ? Voilà des questions qui ne se posent guère en temps habituel dans le monde de l’éducation, notamment celui de l’université, qui a toujours eu plus de facilité à solliciter l’hémisphère gauche au profit du droit. En effet, très peu de professeurs ne se demandent vraiment pourquoi la créativité devrait-elle être stimulée dans les activités de leurs cours qui consiste essentiellement à transmettre des connaissances pour que d’autres puissent les acquérir ? Anyway, il suffit de se prolonger dans ce très superbe document (être un enseignant créatif, développer la créativité des étudiant-e-s), un nouveau Cahier du Louvain Learning Lab. (N°5-2019)publié récemment sous la direction de Nathalie KRUYTS et illustré par Benoît RAUCENT (PUL Presses Universitaires de Louvain), pour se rendre compte que le développement de cette compétence est essentiel aux processus d’apprentissage et à l’engagement des étudiants et qu’il est possible de la stimuler grâce à de nombreux outils et méthodes. Un guide pratique en l’occurrence ! Cet ouvrage de 52 pages, très agréable à lire et « augmenté » de manière interactive vers du… Savoir plus >

La classe renversée,… l’innovation par le changement de posture !

Imaginez qu’un professeur, le premier jour de sa classe, propose à ses élèves de travailler vraiment différemment. Imaginez qu’il leur dise qu’il n’a plus « envie » de leur faire cours du haut de l’estrade, face à eux, alignés les uns à côté des autres, crayons ou claviers en main, prêts à prendre toutes sortes de notes et de schémas. Imaginez qu’il leur propose une méthode plutôt originale, différente de celles déjà tentées pour remplacer le cours magistral et qu’il résume par une petite phrase : « Désormais, vous ferez tout,… je ne ferai plus rien ! ». Bienvenue dans la « classe renversée », l’innovation par le changement de posture ! Cette méthode d’enseignement, sorte de classe inversée poussée à l’extrême, a été inventée par un professeur d’université soucieux de rendre se « classe » plus active et de responsabiliser davantage ses étudiants. Les questions qu’il se pose sont simples. Pourquoi avoir envie de sortir de sa zone de confort ? Pourquoi accepter de se mettre en danger ? Pourquoi vouloir enseigner différemment, jusqu’à demander à ses propres élèves de prendre leur part du travail ? Evidemment pour arpenter de nouveaux chemins, découvrir de nouveaux territoires, très certainement pour multiplier les rencontres et parmi les plus improbables. La classe renversée est une méthode… Savoir plus >

Osons l’improvisation dans l’éducation et le management,… une inspiration qui nous vient du jazz !

Osez l’improvisation ! Voilà bien un conseil qu’il est peu courant d’entendre à l’école ou en entreprise… Dans un monde où l’on nous apprend à ne prendre aucun risque, qui oserait se fier à son inspiration, ses sensations du moment, tout simplement son intuition pour résoudre un problème ou s’engager dans un projet ? Et pourtant, à lecture de l’ouvrage de Franck J. BARRETT (traduit par Evelyne KUOH) : « Jazz & Leadership, Osez l’improvisation !« , on se rend compte que l’idée n’est pas si saugrenue. L’auteur, musicien lui-même, qui fait un parallèle entre le monde du jazz et celui de l’entreprise nous invite au fur et à mesure des chapitres à bousculer nos routines (maîtriser l’art de désapprendre), à oser le chaos (dire oui à l’inconnu), à expérimenter dans l’action (transformer les erreurs en apprentissages), à équilibrer entre liberté et contraintes (entre une structure minimale et une autonomie maximale), à improviser et partager les expériences, à alterner entre le followship et le leadership (pour un véritable accompagnement), à provoquer (insuffler l’envie de se dépasser) et à maîtriser le chaos.

Comment innover dans l’enseignement supérieur ? Un ouvrage de référence de Denis BERTHIAUME et Nicole REGE COLET pour accompagner vos pratiques pédagogiques et expérimenter !

Comment innover dans l’enseignement supérieur ? Comment motiver ses étudiants et les accompagner efficacement dans leurs apprentissages ? Comment rendre ses cours plus intéressants ? Comment utiliser efficacement les nouvelles technologies ? Comment favoriser le travail en équipe des étudiants ? Comment mieux les évaluer ? Comment mieux les noter ? Comment finalement faire preuve de créativité pour innover dans son enseignement et améliorer ses pratiques pédagogiques ? Voici très certainement la solution grâce à cet ouvrage remarquable codirigé par Denis BERTHIAUME (consultant en développement de l’enseignement supérieur) et Nicole REGE COLET (directrice de l’Institut d’Innovation et de Développement Pédagogiques de l’Université de Strasbourg) aux Editions Peter LANG et intitulé : La pédagogie de l’enseignement supérieur : repères théoriques et applications pratiques (tome 1 : Enseigner dans le supérieur).   Ce premier tome, car suivi d’un second volume portant sur leur développement professionnel, s’adresse en priorité aux enseignants et conseillers pédagogiques de l’université ou des grandes écoles. C’est un livre qui peut se lire d’une traite, mais pas forcément en fait car il est organisé en 20 chapitres, les auteurs parlant d’une vingtaine d’îles à visiter, un archipel au pays de l’innovation pédagogique, que l’on peut découvrir comme on le souhaite ! Donc pas forcément dans l’ordre. Ces chapitres qui sont très agréables à lire… Savoir plus >

Quels nouveaux défis pour l’éducation ? Il suffit de savoir compter jusqu’à sept !

Peut-on enseigner sans se poser la question de l’éducation ? Quel sens donner à son métier d’enseignant qui dépasse celui de transmettre ses connaissances ? Peut-on se mettre au service de l’homme et de la société en enseignant ? Comment agir pour que nos modes d’éducation soient davantage liés aux attentes de l’humanité ? Vastes questions auxquelles il n’est pas facile de répondre, mais sur lesquelles on peut néanmoins se pencher. En découvrant l’ouvrage d’Edgar MORIN, « Les sept savoirs nécessaires à l’éducation du futur » (Editions SEUIL, 2000), dont je m’étonne qu’il ait bientôt quinze ans, je me suis laissé guider par quelques inspirations en lien avec ma pratique de l’enseignement. C’est un exercice similaire à celui que j’avais entrepris avec la « cinquième discipline » de Peter SENGE (Edition FIRST, 1991) qui m’avait fait imaginer de nouveaux modes de management dans le monde de la recherche. Chose curieuse ou pas, on constate avec une certaine évidence qu’il existe un grand nombre de croisements entre les sept savoirs et les cinq disciplines. A vous de juger !

La cinquième discipline… vers l’art et la pratique d’une recherche apprenante ?

La recherche, une organisation « intelligente » ? Dans son ouvrage intitulé « La Cinquième Discipline » (The Fifth Discipline, the Art & Practices of the Learning Organization, Editions FIRST, 1991), réédité en 2012 (version française cosignée avec Alain GAUTHIER, collègue de l’auteur et consultant en développement d’équipes dirigeantes), Peter SENGE, professeur au Massachussetts Institute of Technology (MIT), directeur du Learning Center de la Sloan School of Management du MIT, associé fondateur du cabinet de conseil Innovation Associates et fondateur de la Society for Organizational Learning (SOL), décrit ce que sont les organisations « intelligentes », celles qui luttent contre le cloisonnement et la dilution de leurs forces pour penser et travailler de manière globale. Son ouvrage s’adresse aux manageurs désireux d’élever le niveau de performance de leur entreprise en y associant leurs collègues dans un véritable esprit d’équipe. Les cinq disciplines qui se combinent pour construire ces organisations dites « intelligentes » sont la maîtrise personnelle, la remise en question des modèles mentaux, la vision partagée, l’apprentissage en équipe et enfin, la pensée systémique ou cinquième discipline.

Et si nos deux pouces nous invitaient à changer le monde ?

Avant d’enseigner quoi que ce soit à qui que ce soit, au moins faut-il le connaître. Qui se présente, aujourd’hui, à l’école, au collège, au lycée, à l’université ? Telles sont les premières lignes, en guise de préface, du livre de Michel SERRES « Petite Poucette », paru aux Editions Le Pommier. Mais qui est cette héroïne, nouvel humain du XXIème siècle, à laquelle l’auteur fait allusion ? Quelle est donc cette créature qui utilise nuit et jour ses deux petits pouces en complément de son cerveau ? Pour le savoir, il vous suffira juste de passer une heure à lire les 82 pages de son ouvrage remarquable dont le sous-titre est :« Le monde a tellement changé que les jeunes doivent tout réinventer : une manière de vivre ensemble, des institutions, une manière d’être et de connaître… »