Hybridation et ressources externes, quelques questions à se poser

Imaginons que vous soyez dans une logique d’hybridation de vos cours ou de vos formations, je vous propose dans ce billet d’explorer quelques questions stratégiques absolument incontournables que vous devrez vous poser, donc les questions préliminaires classiques. Tout d’abord, quelle est la part de synchrone et d’asynchrone ? Quelle est la proportion relative du distanciel et du présentiel? Quelle composante de votre formation digitaliser ? Est ce que vous voulez tout digitaliser ? Seulement une partie, par exemple, les exercices ? Il faut également se poser la question de la part relative des ressources exogènes et des ressources autoproduites, c’est à dire que vous aurez produit de vous-même, par opposition à des ressources que vous aurez glanées, par exemple, sur Internet. Est-ce que, même si vous produisez vos propres ressources, vous préférez des ressources bon marché ou investir dans des ressources assez exigeantes ? C’est la focale du jour.

Continue reading

Leave a Comment

Filed under Non classé

La diffusion en ligne des manuscrits de thèse : un sujet encore trop sous-investi

Le débat sur l’open access agite les milieux académiques depuis plusieurs décennies. Le modèle des éditeurs scientifiques, qui profitent économiquement de travaux financés principalement par des fonds publics, pose question à de nombreux chercheurs et organismes de financement. Les pressions de ces derniers se multiplient, et on citera notamment le Plan S, initié par l’Europe et rejoint peu après par la Chine, qui encourage la publication des résultats des recherches publiques sous le régime de l’open access, c’est-à-dire en libre accès. Loin des échanges parfois houleux autour de la question, qui atteignent également la sphère politique, des discussions moins médiatisées ont vu le jour dans les revues scientifiques sur un autre front de l’open access, méconnu mais néanmoins discuté depuis une vingtaine d’années, celui de l’accessibilité des manuscrits de thèse sur Internet.

Continue reading

Leave a Comment

Filed under Non classé

Pourquoi un tel attrait pour l’open education ?

Aujourd’hui, petit billet autobiographique sur mon intérêt pour l’open education, qui permettra sans doute aux lecteurs et lectrices de mieux cerner le profil de celles et ceux qui s’engagent dans ce secteur d’activité. Je commencerai par préciser que la rencontre avec de nombreux universitaires engagés m’a fait prendre conscience au fil des ans de la multiplicité des motivations qui poussent à s’intéresser au numérique éducatif, et plus généralement, aux technologies pour l’éducation et la formation. Dans le milieu des startups, j’ai rencontré de nombreuses personnes qui sont intéressées aux questions d’éducation avec la volonté de faire évoluer la situation. Frustré par un aspect de ses études, tel jeune entrepreneur réagit en se constituant comme force de proposition. Fraîchement sorti d’école de commerce, il se revendique par exemple de la philosophie du « change making » et n’hésite pas à se lancer dans un champ, la « edtech », qu’il sait pourtant peu porteur financièrement. En concevant un service fondé sur le numérique, il espère faire changer les lignes sur un secteur donné.

Continue reading

Leave a Comment

Filed under Non classé

Université et formation d’adultes : se différencier pour exister

Je ne vais pas sortir les derniers chiffres car je ne les ai pas en tête, mais vous le savez sûrement, l’université française pèse bien peu dans le domaine de la formation d’adultes. Je me suis longtemps dit que c’était bien dommage, compte tenu de la richesse des enseignements dispensés et de la pertinence de nombre des formations pour des adultes en reconversion, entre autres publics. D’ailleurs, les organismes de formation n’hésitent pas à débaucher des universitaires lorsqu’ils recherchent des intervenants. Mais s’affirmer en tant que formation d’adultes dans le milieu universitaire est un choix audacieux. Dans les domaines clé, il faut le dire, la concurrence est rude. Je suis bien placé pour le savoir, dans la mesure où je me lance dans un D.U. Data Analyst (en ligne, COVID oblige, cf. notre site) cette année (un peu comme les collègues de Montpellier), et qu’il s’agit dès lors de se faire une place dans un univers ultra-concurrentiel, largement préempté par des entreprises bien organisées, spécialisées, qui savent très bien ce qu’elles font (comme DataScientest, en illustration). Pour trouver son public et exister parmi ce beau monde, je pense qu’il faut dès lors trouver des éléments différenciants. Je vous donne quelques-unes des clés que j’expérimente à ce sujet, et qui je l’espère vous inspireront si vous avez des projets similaires. Et bien sûr, j’utilise volontiers les MOOC.

Continue reading

Leave a Comment

Filed under Non classé

La logique du zapping dans l’apprentissage en ligne, une voie d’avenir ?

La vidéo pédagogique constitue un élément central de toute formation digitalisée, et certaines fonctionnalités peuvent favoriser l’autodirection (comprendre ici, le libre-arbitre, l’agentivité) des apprenants. J’aimerais discuter aujourd’hui de deux trois éléments intéressants. En premier lieu, les médias enrichis permettent d’interagir avec des éléments de la vidéo, et d’approfondir éventuellement certains points. En second lieu, les moteurs de recherche intra-vidéo permettent de se focaliser sur les seules sections qui seraient pertinentes pour l’apprenant.

Continue reading

Leave a Comment

Filed under Non classé

Introduire un peu de gamification dans les ENT, une direction pertinente ?

La mise en place d’une grande palette de fonctionnalités de gamification (ou ludification) est désormais un classique dans les LMS (Learning Management System, comprendre ENT dans le monde universitaire). Alors même que l’on se sert de plus en plus de ces outils pour faire la formation à distance (que de collègues s’y sont mis bon an mal an à cause de la pandémie !), on reste encore trop cantonné je trouve aux usages habituels. Déposer des supports de cours, collecter des copies, etc., sans vraiment utiliser à plein les logiques sociales, les fonctionnalités d’engagement qui peuvent y être associées. Aujourd’hui, je fais un petit tour d’horizon de ce que j’ai vu sur quelques plateformes du privé (sur le plan de la gamification), et même sur Moodle, pour inspirer ceux qui aimeraient traduire cela dans l’enseignement supérieur (si c’est pertinent et pas juste un gadget de plus).

Continue reading

Leave a Comment

Filed under Non classé

Concevoir à la pelle des vidéos de qualité : quelques retours du terrain

Une fois n’est pas coutume, je vais donner quelques conseils pratico-pratiques sur la conception à la pelle de vidéos. Ces derniers temps, j’ai produit énormément de vidéos pour des MOOC, et l’expérimentation avec différents logiciels et appareils (dont RapidMOOC) m’a fait beaucoup gagner en maturité sur le sujet. Je voulais vous faire deux trois retours d’expérience à chaud. Je tiens à préciser que je n’ai aucune action ni chez ni chez Heraw ni chez Canva, et qu’il y a sûrement des alternatives très bien, à explorer. Il faut gagner en productivité partout où l’on peut, et j’espère pouvoir contribuer à ces évolutions.

Continue reading

Leave a Comment

Filed under Non classé

Efficacité pédagogique : quelques lieux communs traditionnels

Un serpent de mer de l’apprentissage, c’est la question de « l’efficacité » associée au format des ressources (audio, vidéo, etc.). La controverse Clark-Kozma initiée à la fin des années 1980 est toujours éclairante dès lors que l’on se pose ce type de question. Dans le billet d’aujourd’hui, j’aimerais évoquer cette controverse, qui n’est pas étrangère (même si ce n’est pas la même chose) à ces débats inévitables et souvent assez pauvres scientifiquement entre la hiérarchie des méthodes d’apprentissage (le fameux : je ne retiens que 10% de ce que l’on me dit, mais 80% de ce que j’enseigne), ou sur la typologie des apprenants (auditifs, etc.). Du coup au menu du jour, quelques rappels sur des débats passés (juste un paragraphe en fait), et un petit positionnement sur des idées reçues quant à l’efficacité des apprentissages.

Continue reading

Leave a Comment

Filed under Non classé

Des « in-video quizzes » à la réalité virtuelle : quelques innovations intéressantes pour les vidéos pédagogiques

Les deux dernières décennies ont vu exploser l’offre de cours en ligne au format vidéo : les Opencoursewares du MIT, les MOOC, les chaînes de vulgarisation YouTube, etc. On a souvent tendance à hiérarchiser l’importance des différents acteurs par des indicateurs d’utilisation assez rudimentaires, comme le nombre de vues. Aussi superficielle soit-elle, cette approche constitue un premier pas intéressant pour comprendre les rapports de force. Certains Youtubeurs réalisant des vidéos dans le domaine de la vulgarisation scientifique engrangent bien davantage de vues que les plateformes traditionnelles de cours en ligne. Ils sont bien plus utilisés que les Opencoursewares – qui incluent notamment les vidéos de cours filmées en situation réelle et diffusées depuis le début des années 2000 – d’enseignants reconnus. Le phénomène est tel que les Youtubeurs sont régulièrement utilisés en cours, dans le milieu académique. J’ai lu quelques publications sur le sujet, mais elles sont loin de couvrir l’ampleur du phénomène. Le contenu disponible en ligne est de plus en plus riche. Parallèlement, quelques innovations techno-pédagogiques intéressantes se sont répandues depuis une décennie. J’aimerais aujourd’hui en évoquer deux.

Continue reading

Leave a Comment

Filed under Non classé

L’hybridation, une question éminemment politique

On a parfois tendance à voir l’hybridation sous le prisme de la technique – la contrainte serait le matériel de captation et de montage, ou de financements de projet : avec assez de fonds pour financer les enseignants, on pourra les motiver à se lancer dans la voie de l’hybridation (comprendre ici, création de contenus digitalisés). Dès lors, dans une approche un peu « bottom up » comme disent les anglais, les cours se numériseraient peu à peu, et l’on tendrait vers un enseignement supérieur moderne, sans réel besoin de planification. Un peu comme sur le catalogue de Coursera ou de Udemy (issu du crowdsourcing), où les contenus sur tous les sujets se sont multipliés rapidement. Je ne pense pas que ce modèle soit adapté au cas hexagonal, car nous n’avons pas assez de ressources pour faire autant de contenus en français que l’ensemble de la planète (malgré les UNT). Je penche plutôt pour des formes de plans quinquennaux à différentes échelles, et sur une bonne compréhension de ce qui motive (ou démotive) des enseignants potentiellement intéressés par la démarche (et ce n’est pas que l’argent).

Continue reading

Leave a Comment

Filed under Non classé