MOOC et vidéos d’animation : l’exemple d’Explee

La fin du mois de juillet est terrible pour les doctorants. La torpeur qui s’empare des laboratoires est un véritable pousse-au-crime. Et au lieu de me plonger dans mes bases de données et de rédiger un article comme tout thésard digne de ce nom devrait faire, je me suis amusé l’été dernier à aller regarder du côté des vidéos d’animation. Cela m’a permis de tester Explee, produit d’une jeune startup parisienne. Le service permet de faire rapidement des vidéos d’animation de qualité, et je vous livre dans ce billet un retour d’expérience à froid.

J’en avais entendu parler pour la première fois chez Unow dans le cadre du MOOC Design Thinking ; les participants devaient faire une vidéo promotionnelle de leur projet via le service. Puis ce sont quelques participants du MOOC « Monter un MOOC de A à Z », qui suite à mes recommandations, ont utilisé le service pour créer leurs bandes-annonces. Le résultat a été sans appel et l’un des meilleurs teasers (du business au e-business) a été créé ainsi. Cela fait tout de suite « professionnel ». Voyez vous-même.

Comme je n’aime pas parler dans le vide, j’ai décidé de mettre la main à la pâte et d’utiliser Explee pour créer mes propres ressources pédagogiques. J’ai testé trois formats grossièrement. Le premier, c’est l’Explee « pur », de l’Explee et uniquement de l’Explee. Le formateur n’apparaît pas à l’écran, et seules les illustrations proposées par Explee sont utilisées. J’ai même joué le jeu jusqu’au bout en prenant une des musiques proposées dans leur bibliothèque de ressources comme  fond sonore. Les vidéos de présentation de différents parcours ont été faites de cette manière. J’y décris les différents devoirs proposés en quelques minutes. Dans cette vidéo par exemple.

Pour ce qui est des vidéos de cours elles-mêmes, j’ai préféré faire un mix entre mes rushs et des illustrations Explee. Soit en alternant les deux formats, soit en intégrant sous la forme d’une fenêtre. Bon, je ne suis pas incroyablement satisfait du résultat, j’aurais pu faire des choses nettement plus poussées tant sur le fond que sur la forme, mais c’était à des fins d’illustration avant tout.

En termes de charge de travail, cela m’a pris beaucoup moins de temps que lorsque je recherchais mes illustrations manuellement sur Openclipart, pour un résultat somme toute nettement plus satisfaisant (je sais pas ce que vous en pensez, c’est votre avis qui compte après tout). Le fait que les animations soient dynamiques confère un attrait certain. Par rapport à des startups concurrentes comme Moovly ou Powtoon (que j’ai testées en parallèle pour compléter le sujet), j’ai apprécié la diversité des schémas disponibles. Moovly propose des animations supplémentaires amusantes, comme une Terre qui tourne sur elle-même, des gens qui courent, mais cela ne fait pas avancer le schmilblick sur le plan pédagogique. Quant à Powtoon, beaucoup d’images, mais assez peu étaient disponibles dans le volet « gratuit ».  Et je n’aimais pas trop le style des illustrations. Mais bon, c’est très personnel.

Ce qui compte le plus à mes yeux, c’est d’avoir suffisamment d’images sur lesquelles se baser pour pouvoir illustrer convenablement la majeure partie des idées que j’ai en tête. Le reste est accessoire. De ce point de vue, Explee a été mon service préféré. Ce n’est pas le premier article sur Explee et les MOOC, et Eric Mathez m’avaiy devancé. Mais je voulais me faire ma propre idée. En plus, cela faisait quelques fois que je les croisais aux meetings inter startups edtech qui ont ponctué l’année. Il était temps que je teste le produit d’une des rares startups parisiennes à travailler dans le domaine du numérique éducatif.

En ce qui concerne les manières d’utiliser ce type de logiciel sur le plan pédagogique, j’ai quelques idées, mais pas assez de recul pour donner des conseils très approfondis. Il faut expérimenter. Je n’ai donc qu’une chose à dire donc, allez-y, testez et jugez par vous-même.

PS : piqûre de rappel, j’interviens à la French Touch de l’Education (organisée par Antoine Amiel, fondateur de LearnAssembly) sur le thème de l’évaluation des compétences le 17 décembre. Une fois n’est pas coutume, je parlerai surtout d’apprentissage adaptatif et d’évaluation des compétences. Ce sera l’occasion d’aborder des sujets comme la théorie de la réponse à l’item, le Computerized Adaptive Testing, les Space Repetition System, l’enseignement programmé. Bref, des choses assez anciennes, mais pas si connues dans le fond. Venez nombreux !

Be Sociable, Share!

Leave a Comment

Filed under Non classé

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.