Quelques idées de MOOC comme ça …

Finis d’abord ta thèse. Rah je l’entends tous les jours celle-là. C’est même devenu un mantra. Que voulez-vous, c’est que j’ai plein d’idées de MOOC en tête, et le fait d’en avoir bavé sur le montage d’un certain nombre de projets ne m’a pas découragé. En fait, ce sont davantage des collections de MOOC que j’ai en tête, plus que des cours isolés. Sur le développement durable, les sciences, les langues, l’innovation pédagogique. Rêvons un peu le temps d’un billet …

Grosso modo, j’ai une vingtaine de MOOC en tête sur des sujets assez différents. Tout d’abord, priorité n°1, une collection de MOOC de langues, vous l’aurez compris (et vous en avez peut être déjà marre que j’en parle en permanence). Proposer sur une dizaine/quinzaine de langues un programme gratuit, et plus poussé que ce que font la plupart des acteurs en place. En tête j’ai : Anglais, Français, Russe, Italien, Espagnol, Allemand, Arabe, Chinois, Tibétain, Hindi, Indonésien (c’est dans les tuyaux), et peut-être portugais, coréen et japonais si on trouve les gens. Honnêtement, dans la mesure où l’on ne développera pas de cours, mais surtout des exercices (selon l’approche structuro-globale dont nous avons parlée ces dernières semaines), ce sera surtout pour des apprenants capables d’une certaine autonomie.

Ensuite, une collection de MOOC sur l’apprentissage de la démarche scientifique. Un peu de data mining, de statistiques, de visualisation de données, et de design expérimental. Une dizaine de formations au total je pense; même si je ne veux pas qu’il y ait plus de quatre/cinq heures de vidéos par formation, il faudra sourcer des experts talentueux. Les gens pourraient venir avec leurs projets et leurs problèmes, ou se pencher sur des données publiques par exemple. Dans la même ligne, le MOOC « Devenir un citoyen-scientifique » (une idée chère à François Taddei), où les gens étudient scientifiquement des choses de la vie de tous les jours, et feraient des sortes de « publis scientifiques » dans des journaux scientifiques créés pour le MOOC.

Une collection de MOOC sur l’innovation pédagogique, avec les cours suivants :

  • Technologies éducatives (c’est peut-être le seul que j’assurerai moi-même, d’ailleurs), un cours centré sur les applis et les outils en général …
  • Innovation pédagogique et numérique (avec différents niveaux, scolaire, sup et formation)
  • Pédagogies innovantes low tech (donc pas centrées sur le numérique)
  • Créer et partager des ressources pédagogiques (ça c’est plus pour inciter les gens à créer des vidéos pédagogiques, des open coursewares, etc)

L’objectif principal de ces MOOC serait d’être toujours à jour sur les outils disponibles, et permettre aux uns et aux autres de partager pratiques et idées, impliquant ou non du numérique. Les formations reposeraient en grande partie sur la communauté d’enseignants et de formateurs; en cela nous suivrions une approche très proche de celle du connectivisme. C’est un vrai chantier tout ça …

Ensuite, une collection de MOOC sur le développement durable. Le but ne serait pas de faire ici la énième leçon sur le développement durable – personne ne battra Nicolas Hulot sur son terrain – mais de fédérer et de multiplier des actions concrètes sur le terrain, avec une logique un poil militante, et quelques cours plus classiques au passage. Quelques exemples de cours sur des sujets qui me sont chers (de par mes études) :

  • Protégez la biodiversité (sauvage, mais aussi cultivée)
  • Innovez au quotidien contre le changement climatique

J’ai des collègues qui planchent sur ces thématiques et je suis très curieux de voir ce que ça va donner …

Evidemment, j’aimerais voir émerger des MOOC sur à peu près tout et de manière pérenne, mais j’ai un faible pour tout ce qui touche au numérique, car ce sont des sujets qui se prêtent bien à l’organisation d’activités en ligne (les digital studies en anglais) : démocratie et gouvernance à l’heure du digital, numérique et santé, numérique et DIY; voir tout ce qui relève de la justice sociale. Bref, le numérique comme levier d’action, j’ai plein d’idées qui fourmillent dans la tête, mais absolument pas le temps de les réaliser.

Bon, tout ça, ce sera après la thèse, éventuellement, si mes futurs employeurs sont intéressés par les sujets sus-cités. J’ai probablement les yeux plus gros que le ventre, je sais, mais j’adopterai des formats de MOOC nettement moins chronophages à mettre en place que ce que j’ai pu faire jusqu’à présent. 250-300 heures d’investissement par MOOC grand maximum, tout compris. Pour cela, il nous faudra produire peu de vidéos par MOOC (4/5 semaines grand maximum, et 2 heures de vidéo au total), reposer en grande partie sur des ressources existantes, et mettre l’accent avant tout sur la créativité et la productivité des participants. La valeur des MOOC que j’ai en tête se situera dans la communauté, dans la valeur qu’elle peut créer, avant d’être dans les contenus. Ce seront des MOOC pour des passionnés, pas des MOOC d’experts « descendants » (ou le moins possible).

De toute façon, rien ne presse, les technologies sont encore trop immatures, trop contraignantes, et je manque encore de recul sur ce qui fait le succès d’un MOOC. Ma thèse, qui porte précisément sur les conditions de succès des MOOC, devrait m’aider dans cette démarche. Bon, en attendant, j’ai une thèse à finir avant de repartir sur le sentier de la guerre. Allez, j’y retourne …

Be Sociable, Share!

14 Comments

Filed under Non classé

14 Responses to Quelques idées de MOOC comme ça …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *