Speaklikethem : le social learning en action

Le week-end, c’est le moment de prendre quelques pauses bien méritées dans ma thèse. Il m’arrive de profiter de mon temps libre pour rencontrer des startuppeurs dans le domaine de l’edtech. Echanges de bons procédés, je donne mon point de vue de chercheur “numérique pédagogique” sur leurs projets (et accessoirement d’ex-pseudo-startuppeur edtech), et j’en profite pour me tenir au courant des dernières innovations technologiques et évolutions de l’écosystème. Samedi dernier, c’est avec Olivier Royer que j’ai pris un café. Jeune alumnus de l’EDHEC, il développe un projet dans l’apprentissage des langues. Impossible de résister. Je ne sais pas si vous vous souvenez, c’est mon hobbie de jeunesse, c’est ça qui m’a fait abandonner l’écologie pour me lancer dans le numérique éducatif. Le projet d’Olivier et de ses associés s’appelle Speaklikethem et un premier prototype est disponible en ligne; c’est une plate-forme d’apprentissage basée sur le Social Learning et l’utilisation de contenus issus du Web. Je vous propose de découvrir ce projet à travers quelques questions.

Matthieu : Tu as décidé de lancer ce site d’apprentissage de langues avec quelques amis. Peux-tu nous expliquer les principes sur lesquels il repose ?

Olivier Royer : L’idée est née de mon expérience avec les langues. Il est très difficile d’acquérir une langue lorsqu’on a 2 à 4 heures de cours par semaine avec peu d’occasions de participer. Je me suis donc inscrit sur plusieurs sites d’échange linguistique. Les échanges peuvent y être très riches mais trouver le bon partenaire est toujours très long et cela a fini par me décourager. Speaklikethem est né pour trouver le bon interlocuteur immédiatement. Pour cela, nous utilisons un système d’invitations ciblées par intérêt. Le mieux, c’est que tout a lieu sur Speaklikethem, même la conversation. Par exemple, si je souhaite parler des perspectives de croissance en Europe, je peux proposer ce sujet en un clic à toute la communauté dans la langue de mon choix et instantanément je parle avec une personne qui partage mon intérêt. Pour enrichir l’échange, l’invitation est lancée sous forme de publication, donc basée sur un article web enrichi par les notes des utilisateurs.

Matthieu : En quelque sorte, tu essaies de faire levier sur les contenus d’ores et déjà disponibles sur le Net ?

O.R. : Oui, c’est exact. Nous intégrons les contenus disponibles sur le web de la même manière qu’un réseau social. La différence étant que l’interaction se situe dans la plupart des cas en dehors du premier cercle et sous forme de conversation audio ou vidéo.

Matthieu : L’interaction entre internautes et au coeur de ton site ; quelles sont les pistes que tu souhaites explorer pour stimuler ces interactions ?

O.R. : L’interaction entre utilisateurs est notre cheval de bataille. Nous voulons que chaque utilisateur se sente à l’aise sur le site, que chaque échange soit positif et constructif. Nous sommes donc intraitables en ce qui concerne les personnes qui nuisent au débat par des injures, des propos racistes ou incitants à la violence. Nous travaillons à diversifier les modes de communication, d’abord en permettant l’échange asynchrone entre utilisateurs en plus du temps réel. Nous allons aussi mettre en place prochainement un salon de discussion au hasard de type Chatroulette. Pour compléter tout cela suivra l’ajout d’un système de tutorat. En parallèle, nous souhaitons diversifier les supports en  proposant une appli pour les mobiles et les tablettes. Nous déployons aussi nos efforts afin d’offrir une plus large visibilité à nos utilisateurs. Nous allons leur offrir de plus en plus d’outils d’intégration avec des sites tiers ou leur propre site. Nous mettons également en place des outils de partage et de collaboration qui permettront d’enrichir les interactions d’apprentissage.

Matthieu : Les étudiants pourraient-ils être des utilisateurs potentiels ? Envisages-tu des partenariats avec des institutions ?

O.R. : Bien sûr. Avec Speaklikethem nous leurs proposons une immersion linguistique gratuite qui complète parfaitement l’apprentissage académique. Ce format ne donnant pas assez d’occasions de pratiquer, nous offrons aux étudiants l’opportunité de transformer l’appris en acquis simplement en discutant des sujets qui les intéressent: entretiens d’embauche, économie, sciences, people,… Dans ce sens nous travaillons avec plusieurs instituts de formation en France, en Angleterre et en Italie. Leurs retours sont excellents ; ils apprécient particulièrement le retour sur investissement que Speaklikethem leur offre pour leurs propres formations, d’autant plus que nous offrons Speaklikethem gratuitement pendant la beta.

Fin

Echanger avec des startuppeurs est une expérience très enrichissante. Lancer une entreprise n’est jamais chose facile, à plus forte raison dans le Web. J’admire ceux qui décident malgré tout de se lancer dans l’aventure, en particulier dans le secteur de l’apprentissage en ligne où tout reste à inventer, quoi qu’on en dise. La tendance semble se confirmer au fil des années : les ingrédients nécessaires pour créer des expériences d’apprentissage de qualité se multiplient rapidement : forums, outils de visioconférences, chats, mais aussi contenus pédagogiques en open source, normes d’interopérabilité comme la LTI (Learning Tools Interoperability). Cette évolution rapide des technologies ouvre de nouvelles perspectives de manière exponentielle; tout un univers de possibilités qui ne demande qu’à être exploré. Dans ce contexte, la voie du succès n’est jamais toute tracée. Il n’y a pas trente-six solutions si l’on veut faire avancer les choses; il faut expérimenter, échouer, recommencer. Bon courage aux passionnés qui partent explorer les Terras incognitas du Web pédagogique ! Si vous aussi vous avez des idées qui vous trottent dans la tête, lancez-vous. Même si l’apprentissage en ligne reste un marché de niche, on y a déjà vu de belles réussites et dans tous les cas l’expérience que l’on retire de tels projets vaut son pesant d’or.

Be Sociable, Share!

Leave a Comment

Filed under Non classé

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *