MOOC, formation et motivations professionnelles ….

Image27Allez, un dernier billet qui fait le point sur le questionnaire d’introduction du MOOC “Education aux Medias et à l’Information”. Dans les derniers articles sur le sujet, nous avons parlé de motivations, d’intentions, et des caractéristiques sociodémographiques. Aujourd’hui, je vous propose de discuter du lien entre les MOOC, le travail et la formation. Saviez-vous que la plupart des inscrits d’un MOOC n’ont jamais suivi de formation sur le sujet enseingé, ni pendant, ni après leurs études ? Saviez-vous que les débutants complets sont en réalité relativement rares dans votre cours ? Connaissiez-vous le principe des superMOOCeurs ? Quelques graphiques pour faire avancer la réflexion. 

Première question que nous allons traiter : la question de l’application des compétences et connaissances mises en jeu. Seuls 3% des répondants disent ne pas avoir l’intention d’appliquer les connaissances ou compétences apprises. Ils sont très peu nombreux à vouloir appliquer les connaissances ou compétences acquises hors du cadre de leur travail (7+4=11%). Près d’un tiers ont un projet en cours dans lequel ils pensent pouvoir réinvestir ce qu’ils ont appris la formation, mais la majorité des enquêtés n’ont pas de projet dans l’immédiat (54%). C’est donc essentiellement un investissement sur l’avenir, dans le cadre du travail.

Image14

Je m’intéresse ensuite davantage à ceux qui s’intéressent au MOOC dans un cadre professionnel. L’évolution de carrière (11%) ou la logique de reconversion professionnelle (7%) sont relativement minoritaires par rapport à une amélioration des compétences professionnelles sur l’emploi en cours (67%). On est donc bien dans une perspective de formation continue.

Image20

Beaucoup de gens ne connaissent pas encore vraiment les MOOC et s’inscrivent par curiosité pour le dispositif d’enseignement. Cette tendance a probablement chuté avec la fin de l’emballement médiatique, mais reste présente; cela mérite donc bien une petite question. Ceux qui s’inscrivent avant tout pour découvrir ce qu’est un MOOC sont clairement minoritaires (9%), si on compare à ceux qui ne cherchent pas à améliorer leur connaissance des MOOC (56%)/

Image19

Vient ensuite une série de question pour mieux comprendre le degré de maîtrise du sujet de la part des participants. On pense souvent s’adresser à des débutants complets, mais, bon, quand on fait la démarche de s’autoformer sur son temps libre, c’est qu’a priori on a un intérêt pour le domaine, et il ne faut pas s’étonner que ceux qui portent un intérêt pour un tel apprentissage n’aient pas un minimum de connaissance du domaine. Certes, nous avons peu d’experts (1%), mais seulement 12% de complets débutants. 36% ont une bonne connaissance du domaine et 42% ont quelques notions. Des chiffres à méditer.


Image21

On essaie ensuite de comprendre d’où vient cette éventuelle connaissance de l’Education aux Médias et à l’Information, formation initiale, continue, ou autoformation. Dans notre cas, ceux qui ont suivi une formation dans le domaine au cours de leurs études sont nettement minoritaires; près des deux tiers n’en n’ont jamais entendu parlé. Je ne m’étendrai pas sur les questions de formation initiale des enseignants sinon je ne n’arriverai pas à m’arrêter. Les chiffres parlent d’eux-mêmes.


Image23

Même question pour la formation continue. J’ai été tout de même surpris de constater que près de 30% avaient suivi une formation même brève sur le sujet après leurs études. Ce n’est pas négligeable du tout, mais au vu du système de formation continue des enseignants, je suis plutôt surpris. Cela doit cacher une certaine diversité de situations, c’est probable.

Image24

Je ne m’étends pas trop sur les différentes modalités d’autoformation (lectures, conférences, etc), car je n’ai pas les chiffres sous la main, pour appesantir sur le lien entre travail et Education aux Médias et à l’Information. Ils sont très nombreux à répondre être confrontés en permanence au sujet dans le cadre de leur travail. Après tout, quand on est enseignant, c’est d’une certaine manière inévitable, dès qu’on parle d’actualité à ses élèves par exemple.

Image25

Je conclue sur les habitudes de MOOCeurs. Il y a pas mal de gens qui suivent plusieurs MOOC en même temps et qui du coup finissent par faire des choix. Cela explique une partie de « l’abandon » constaté. Je voulais tenter de quantifier l’importance du phénomène, d’abord en posant la question du nombre de MOOC déjà terminés.

Image26

On tout de même quelques dizaines de MOOCeurs qui ont terminé plus de six MOOC (graphique du dessus), et près d’un tiers qui suivent sérieusement un MOOC ou davantage en parallèle (graphique du dessous). Pas surprenant que l’on finisse par en abandonner certains.Image27

Voilà, c’est tout pour la description des résultats. Je n’ai pas encore assez de billes pour faire une interprétation très approfondie, mais il y a déjà de quoi réfléchir. Au fait qu’est-ce que vous en pensez, ça correspond plus ou moins à ce que vous aviez en tête ?

PS : les graphiques sont assez petits, format oblige, n’hésitez pas à cliquer dessus pour les agrandir.

Be Sociable, Share!

5 Comments

Filed under Non classé

5 Responses to MOOC, formation et motivations professionnelles ….

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.