Livementor, le tutorat en ligne et les MOOC

Connaissez-vous Livementor, la plate-forme de tutorat en ligne ? J’ai rencontré son fondateur Alexandre Dana il y a maintenant quatre ans de cela. C’était au CRI, le Centre de Recherches Interdisciplinaires dirigé par François Taddei. Nous faisions l’un comme l’autre nos premières présentations de nos projets respectifs. Quatre plus tard, ils ont vu le jour, chacun à leur manière; le mien s’est transformé en thèse sur les MOOC, le sien est devenu une startup, parmi les leaders français du tutorat en ligne. De temps à autres nous discutons d’apprentissage en ligne, et au cours d’un échange de mails récent, il me confiait avoir affaire à un public nouveau, les apprenants de MOOC. Ma curiosité ayant été piquée au vif, je me suis dit que cela méritait bien un petit article sur le sujet.

Alexandre, tu viens de lever 900.000 euros pour ta startup Livementor, peux-tu rappeler brièvement pour les lecteurs du blog le principe qui sous-tend ton entreprise de tutorat en ligne ?

LiveMentor est effectivement un service de tutorat en ligne qui permet à l’élève :

  • de ne plus se déplacer
  • d’accéder à un excellent mentor où qu’il soit
  • d’être aidé à tout moment

Ce projet est né de mon expérience. J’ai commencé à donner des cours particuliers en ligne il y a 3 ans. Trouvant l’expérience meilleure qu’un cours particulier traditionnel à domicile, j’ai décidé de créer un site mettant en relation élèves et mentors, dans le plus grand nombre de matières.

L’élève choisit son mentor grâce à un moteur de recherche avancé  (prix, nombre d’avis, genre du mentor, etc..). Le tutorat se déroule sur une interface de chat vidéo avec prise de note à deux, partage d’écran et un maximum d’interaction. Le service LiveMentor est sans frais d’inscription ni engagement obligatoire, l’élève paie à la carte, libre du rythme de son apprentissage ! Cette liberté marque une vraie rupture avec l’école publique, mais aussi avec le soutien scolaire classique où l’élève doit s’engager obligatoirement sur un forfait de plusieurs mois.

Peux-tu m’en dire plus sur le public qui utilise Livementor, tant du point de vue qualitatif que quantitatif ? Par exemple, quel est le profil d’un tuteur-type et d’un apprenant-type ?

Le tuteur-type est un étudiant en Grande Ecoles ou à l’Université. Les premiers utilisateurs de LiveMentor sont des collégiens et lycéens. Si on rajoute les élèves du supérieur (classes préparatoires, universités), on arrive à 80% des utilisateurs de LiveMentor. D’un point de vue qualitatif, la diversité est très forte. Nous aidons aussi bien des élèves en décrochage scolaire, voire non scolarisés, que des élèves habitués des très bons bulletins scolaires. La possibilité de prendre un cours à la carte change radicalement la perception de l’apprentissage. LiveMentor séduit des élèves qui n’ont pas de difficultés particulières à l’école, mais désirent échanger avec un expert dans une matière précise. Ou alors apprendre une discipline non enseignée dans l’établissement scolaire.

Mais ce public laisse une place de plus en plus grande à un nouveau type d’utilisateur : les élèves adultes !

Tu me disais récemment que depuis la rentrée, un nouveau type d’utilisateur avait fait son apparition sur ton service : des apprenants issus de MOOC, comme Coursera ou Udacity. Peux-tu m’en dire plus sur le sujet ?

Effectivement, nous avons vu apparaître depuis l’été dernier un nouveau type d’utilisateur : les élèves adultes issus de MOOCs. Aujourd’hui, ils représentent 20% de nos utilisateurs : c’est une forte progression ! Nous avons interrogé ces utilisateurs pour comprendre leurs motivations. Nous avons discerné les motivations suivantes :

  • L’envie d’aller au bout du MOOC : le taux de complétion moyen des MOOCs est terriblement faible (autour de 6%). Ces apprenants sont souvent les plus impliqués de leur promotion. Ils désirent passer le certificat diplômant à la fin du MOOC et ont besoin d’un mentor pour les guider. Ils vont sur LiveMentor, choisissent un mentor et lui demandent de l’aide chaque semaine
  • Le besoin de parler à un humain : on le sait, les MOOCs ont beaucoup travaillé pour maximiser l’interaction de pair à pair. De grands progrès ont été effectués dans le domaine grâce à l’évaluation par les pairs ou l’utilisation des groupes Facebook et LinkedIn. Mais pour les apprenants qui se dirigent vers LiveMentor, les MOOCs ressemblent encore trop souvent à des bibliothèques d’Alexandrie vides
  • La poursuite de l’apprentissage post-MOOC : la moitié de nos apprenants adultes ont fini leur MOOC et désirent aller plus loin. Le mentor prend alors le relais et accompagne l’apprenant dans son objectif personnel : sortir sa première application iPhone sur l’Apple Store, devenir parfaitement bilingue, créer un nouveau template Excel pour leur entreprise

La magie du cours en ligne interactif est alors triple. Elle supprime toute distance géographique. Offre des outils pour maximiser l’interaction (visioconférence, partage d’écran, prise de notes à deux). Et permet à chaque élève de se créer son propre cursus personnalisé, au-delà des rigidités des institutions traditionnelles. Arrêtons donc de segmenter cours à distance et les cours en physique pour mieux distinguer les cours interactifs des cours où l’on s’endort !

Une dernière question pour conclure : vers quelle direction penses-tu faire évoluer LiveMentor au cours des années à venir ? Disons, d’ici 3 ans. 

Nous sommes assez certains que dans 3 ans, la majorité de nos utilisateurs seront des élèves adultes. Il y a une tendance de fond : la prise de pouvoir sur l’éducation. Les apprenants des MOOCs ne cessent de le répéter : ils veulent décider des modalités de leur éducation et apprendre tout au long de leur vie. Nous voulons adapter LiveMentor pour parfaitement coller aux besoins de ces apprenants.

Be Sociable, Share!

14 Comments

Filed under Non classé

14 Responses to Livementor, le tutorat en ligne et les MOOC

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *