Intérêt professionnel pour les certificats de MOOC

DiplomaC’est la rentrée, et je vous ai épargné pendant les vacances, mais je reviens à la charge pour cette rentrée avec une vingtaine de billets, qui seront probablement mes derniers avant un certain temps, car je ne vais pas tarder à réorienter les thématiques du blog, car je commence à travailler de moins en moins sur les MOOC. Pour conclure, je vous propose une série de billets consacrés à l’intérêt que les apprenants peuvent avoir pour le certificat.

Les enquêtes montrent que l’obtention du certificat pour un usage dans un contexte professionnel ne représente que rarement la principale motivation pour suivre le MOOC. Néanmoins, la situation existe, et nous allons voir deux motifs récurrents. Dans un premier cas, le certificat a pour fonction de démontrer les capacités du participant à s’autoformer, ainsi que sa volonté de le faire, indépendamment de la thématique du cours. C’est l’argument que nous appellerons Appétence pour l’autoformation, que nous distinguerons de l’argument de la recherche de légitimité.

Dans ce dernier cas, le participant cherche à gagner en légitimité sur un sujet ou sur une discipline en particulier ; nous avons identifié deux variantes : soit le participant cherche à gagner en légitimité dans une discipline en général, comme l’informatique, le numérique éducatif, soit il cherche à gagner en légitimité spécifiquement sur la thématique enseignée dans le cours. L’objectif peut être de valider de l’acquisition de nouvelles connaissances ou compétences ou de formaliser la maîtrise de connaissances ou compétences acquises en amont. Ces deux motifs recouvrent comme nous allons le voir une certaine diversité de situations.

Nous allons voir que ces deux motifs, appétence pour l’autoformation et recherche de légitimité, peuvent être avancés aussi bien par des interviewés s’inscrivant dans une logique vocationnelle, qu’ils soient en recherche d’emploi ou en reconversion professionnelle que par des participants ne cherchant pas à changer d’emploi. Ces éléments peuvent constituer la principale motivation sous-tendant l’inscription.

L’argument de l’appétence pour l’autoformation est dans nos entretiens le plus souvent avancé par des interviewés en mobilité professionnelle qui suivent les MOOC dans une logique vocationnelle. Certains utilisateurs en recherche d’emploi avancent notamment que la création d’un portfolio de certificats de MOOC peut servir à démontrer à un employeur potentiel une capacité à s’autoformer et à s’adapter. C’est par exemple le cas de ce chercheur d’emploi, qui se forme à l’informatique, d’une part via des formations en présentiel, et d’autre part via des MOOC.

Bah on arrive chez un employeur déjà on arrive avec son espèce de petit portfolio où d’un coup on dit voilà, et puis j’ai suivi des formations on est capable d’ouvrir le petit portfolio on a les certifications avec marqué le nom de l’établissement, le type de certification. Même si c’est que cinq jours la personne elle dit d’accord, vous avez été formé à tel truc, bon c’est intéressant puis il voit que oui on a envie d’apprendre, qu’on est dans cette dynamique-là, et qu’au contraire on est en demande et que du coup on se dise bah oui c’est quelqu’un qui va rapidement s’adapter au niveau des connaissances ou des compétences.

Cette position n’est néanmoins pas l’apanage des personnes en recherche d’emploi. Cette enseignante d’anglais suit des MOOC dans une optique professionnelle. Le certificat montre qu’elle est capable de s’investir pour monter en compétences. Face à la question de l’intérêt qu’elle porte au certificat, elle répond comme suit :

Je ne sais pas encore du point de vue de l’employeur comment c’est utilisé. D’après ce que j’ai vu et entendu à la formation de Cécile Dejoux à la FNEGE sur les MOOC et dans le dernier numéro de Challenges, je pense que vu qu’on est obligé de faire ça sur son temps personnel, on peut essayer de faire ça le soir et le week-end même si on est marié et on a des enfants. […] Ce n’est pas non plus à la portée de tout le monde. Le certificat il montre ça. J’ai envie de monter en compétences et des fois je peux me donner des moyens de le faire si je veux.

Ces propos suggèrent que, dans un cas comme dans l’autre, c’est davantage la démarche d’autoformation que reflète l’obtention du certificat que les acquis qui y sont éventuellement associés que les interviewés mettent en valeur. Ne nous attardons pas outre mesure sur ce cas de figure pour nous appesantir davantage sur l’argument de la légitimité, qui est quant à lui avancé aussi bien par des participants s’inscrivant dans une logique vocationnelle que par des participants ne cherchant pas à changer d’emploi.

Be Sociable, Share!

3 Comments

Filed under Non classé

3 Responses to Intérêt professionnel pour les certificats de MOOC

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *