Ressources Educatives Libres : quelques rappels historiques

Dans le billet d’aujourd’hui, je vais vous parler d’Open Education – le terme d’éducation ouverte est une traduction peu satisfaisante, donc je vais rester sur la terminologie anglophone. Nous discutons de l’évolution des politiques de mise à disposition de ressources, en cours depuis le début des années 2000. Quelques mots sur les open coursewares et sur les initiatives francophones ou américaines.

On parle en français de ressources éducatives libres (REL), en anglais de OER, pour open education resources. Les open courseware (OCW) sont une sous-catégorie des ressources éducatives libres. Un OCW est un contenu développé  pour une formation en présentiel ou en distanciel (plus rarement), mis à disposition de tout internautes (cela bénéficie surtout à d’autres enseignants). A mon sens, l’essor de l’open courseware va être le marqueur du début véritable de l’open education, au début des années 2000, avec le MIT OCW (qui existe toujours, d’ailleurs). L’Open Education, c’est un terme qui était déjà utilisé dans les années 1930, pour désigner une série d’expériences insistant sur la liberté pédagogique des élèves ou des étudiants (peut-être avez-vous entendu parler des libres enfants de Summer Hill), mais ce n’est plus l’acception classique du terme.

Pour un enseignant qui prépare un cours, un OCW est une vraie mine d’or. Alors évidemment, si vous concevez en français et que votre OCW est un site américain, vous allez devoir faire un peu de traduction. Mais vous avez déjà accès au contenu pédagogique de certaines des institutions les plus prestigieuses au monde (avec parfois des vidéos pédagogiques), alors de quoi vous plaignez-vous ? Les MOOC ont permis de gagner en qualité du contenu, en richesse du catalogue.

Alors ce qui est intéressant, c’est que finalement les opérateurs privés ont joué un rôle considérable dans la diffusion des Open courseware. Alors certes, vous avez des sites académiques de premier plan. Le MIT Open Courseware est probablement l’un des plus connus, mais si vous allez regarder ITunes U, vous verrez des podcasts d’universités du monde entier, et ce depuis assez longtemps. L’impact de ces initiatives privées est bien supérieur à celui des initiatives institutionnelles ou du service public. Exception : les méga-universités à distance comme l’Open University,  une méga université britannique qui forme des centaines  de milliers de personnes à travers le monde, qui a des relais un peu partout dans le monde. Vu qu’ils enseignent à distance,  c’est assez facile pour eux de partager leurs ressources. Vous allez sur Open Learn,  leur site de valorisation : une montage de contenus en Creative Commons.  Il y a quelques établissements moteurs comme le MIT,  d’abord, dans le début des années 2000, l’Open University britannique, incontournable de la formation à distance, mais le privé (Apple, etc.) reste central.

Un mouvement global s’est mis en place avec des établissements comme le MIT en tant que leader. Se sont formés des consortiums d’Open Education. En français, vous avez par exemple Open Education Global Francophone. Des liens ont été tissés entre les différents établissements pour favoriser une mutualisation des ressources pédagogiques numériques créées par le supérieur français. Vous y trouverez des répertoires de ressources éducatives libres,  des manuels, des livres en open access,  des open couserwares évidemment, etc. Libre à vous de les mobiliser comme il vous sied. Ce n’est pas le site le plus connu, mais cela illustre néanmoins la philosophie du mouvement : les « Teaching Commons ».  Vous y trouverez une forme de cartographie des ressources éducatives disponibles (mais certes incomplètes). A voir si c’est la meilleure manière d’en trouver ou si cela correspond effectivement aux pratiques enseignantes. J’ai mes doutes, mais au moins cela montre un petit peu l’esprit des initiatives institutionnelles.

Leave a Comment

Filed under Non classé

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *