Un peu de bonheur et de science pour la nouvelle année

Lorsque j’ai commencé mes premiers cours – un peu terrorisée, je me suis basée sur ce que j’avais vécu quand j’étais étudiante, bonnes et mauvaises expériences confondues. Etant donné l’absence totale de didactique dans mon curriculum, c’est un peu normal, et ressemble à ce que la plupart des enseignants chercheurs que je connais ont vécu. Le fait de travailler à l’Institut Villebon – Georges Charpak m’a permis d’avoir rapidement des interlocuteurs avec qui échanger et réfléchir sur nos pratiques pédagogiques . Très vite, nous avons eu envie de nous appuyer sur ce que dit la recherche pour gagner en réflexivité et avons ouvert un journal club mensuel dans lequel nous débattons autour de thèmes pédagogiques.

A titre personnel, cette réflexion a déclenché un basculement fondamental en moi. Pourquoi limiter la biblio à son domaine de recherche, voire à ses enseignements ? J’ai commencé à aller chercher des sources scientifiques pour répondre aux questions que je me posais dans ma vie de tous les jours : Comment être heureuse ? Comment améliorer mes relations ? Comment être efficace ? Comment tenir ses bonnes résolutions ? Comment être plus créative ? Pourquoi faut-il défendre son sommeil ?

Le plus dur, dans ce cas là, est de trouver les bonnes références. En recherche, on a des directeurs de thèse puis des collègues pour nous apprendre les codes, les revues, les implicites du domaine. Quand on est seul, c’est compliqué de savoir par où commencer.

Je vous propose donc quelques ressources que j’aime beaucoup autour du bonheur, rédigées par des chercheurs en psychologie.

–  “What makes us happy ? » : un long article de the Atlantic qui reprend une étude longitudinale faite par l’Université d’Harvard des années 30 à nos jours, pour essayer de comprendre ce qui rend heureux dans la vie. Pour ceux et celles qui aimeront, Georges Vaillant a écrit plusieurs livres;  mes préférés sont « Triumphs of Experience » et « Adaptation to life ». Le travail de Georges Vaillant est un mélange de statistiques et d’histoires personnelles anonymisées, qui permet de mettre en perspective sa vie en regardant celles des vie des autres. Elle m’aide à me rappeler l’importance de nos relations aux autres dans notre développement sur le long terme, ce qui est évident, mais pas forcément mis en priorité au quotidien.

– les cours (version très courteversion longue) et livres de Tal Ben-Shahar, connu pour avoir fait un des cours les plus populaires de l’Université d’Harvard, sur le bonheur justement. De tout son discours, j’ai surtout gardé les petites choses concrètes qu’on peut faire au quotidien pour être plus heureux (backed by science) : faire de l’exercice, de la méditation, faire des rituels avec ses proches où chacun partage les bons moments de sa journée, exprimer sa gratitude quotidiennement, ou plus exceptionnellement en écrivant une lettre de gratitude et en allant la lire directement à la personne concernée…

– les ressources du Greater Good Science Center, de l’Université de Berkeley. Je trouve que c’est plus dur de s’approprier les contenus car c’est plus éparpillé, mais je me suis abonnée à la newsletter, ce qui me permet d’alimenter ma réflexion sur le sujet sans faire trop d’effort. Le cours « The Science of Happiness » est aussi disponible sur edx mais je  ne l’ai pas testé (il reprendra le 9 janvier).

Désormais, quand je donne des conseils aux étudiants sur leur organisation, j’aime bien glisser quelques recommandations simples pour qu’ils se sentent mieux (penser à trois choses positives de la journée en se couchant le soir par exemple). L’année dernière par exemple, je leur avais offert comme « cadeau de prof » (ils ont évidemment cru que je parlais d’une interro à cette annonce) un petit outil de suivi très simple pour les aider à prendre de bonnes habitudes, en mettant l’accent sur le travail scolaire régulier (calcul mental et évocation) mais aussi sur les petits gestes du quotidien (un peu de sport, bilan des éléments positifs avant de se coucher).

cadeau_etudiants

Après tout, je me dis qu’il n’est jamais trop tard, mais aussi jamais trop tôt, pour apprendre à être heureux…

Si vous en avez, n’hésitez pas à m’envoyer ou partager en commentaires vos références préférées sur le sujet.

Bonne année 2018 !

Be Sociable, Share!

Commentaires fermés sur Un peu de bonheur et de science pour la nouvelle année

Filed under Non classé

Comments are closed.