530.326 bacheliers en 2010

« Résultats provisoires du baccalauréat« , Paul-Olivier Gasq et al., Note d’information, n°10/10, juillet 2010, DEPP, MEN. 530.326 élèves ont obtenu cette année le baccalauréat : 280.000 un bac général (52,8% de l’ensemble), 133.000 un baccalauréat général (25,1%), 117.300 un baccalauréat professionnel (22,1%).

Le nombre de bacheliers a baissé de plus de 8.000 par rapport à 2009 (538.488 lauréats). Cela tient d’une part à une diminution du nombre de candidats : -1.800 pour le bac général, -1.000 pour le bac techno, +700 pour le bac pro. La décroissance du nombre est due, d’autre part et surtout, à une baisse des taux de réussite dans deux séries sur trois (il faut dire que ceux-ci avaient progressé significativement au cours des dernières années. 87,2% de réussite en 2010 au bac général (88,8% en 2009), 81,4% en bac technologique (79,7% en 2009), 86,2% en bac pro (87,1% en 2009). Le taux de réussite a dépassé 90% dans 4 académies : Grenoble, Nantes, Rennes et Strasbourg.

44,3% des admis ont obtenu une mention, 4,1% une mention « Très bien », 11,6 une mention « Bien », 28,5% une mention « Assez bien ». Le taux de mentions approche 50% dans la série générale (7% de mentions « Très bien »). Le taux de 44,3% est stable par rapport à 2009, mais on note en 2010 une diminution du nombre d ementions « Bien » et « Très bien ».

530.326 bacheliers, c’est 65,4% de la génération (65,3% en 2009). Ce taux est stable depuis une quinzaine d’années : ce qui continue à compromettre la possibilité de parvenir à 50% de diplômés du supérieur dans les générations jeunes, 50%, taux prévu par la loi sur l’Ecole de 2005.

Conséquences de la diminution du nombre de bacheliers, du nombre de bacheliers généraux en particulier ? Probablement une diminution du nombre de bacheliers entrant à l’université. Et ce en dépit du « désir d’université » que manifesterait, selon la CPU, la génération de bacheliers de cette année (chronique : « L’université, objet de désirs« ).

Combien de bacheliers 2009 ont commencé une licence universitaire à la rentrée dernière ? Ils auraient été plus nombreux à opter pour une L1 (chronique : “Néo-entrants en L1 : +,5,7%“), mais la Note d’information sur les effectifs des universités en 2009-2010 n’est toujours pas parue. Pour la rentrée 2010, une forte majorité des bacheliers d’Alsace préférerait éviter l’université (chronique : “Ils fuient l’université ! ). Quant aux bacheliers franc-comtois de 2008, ils n’ont été que 35% à choisir la licence universitaire après le bac.

Tags: , ,

Article du on Jeudi, août 26th, 2010 at 10:22 dans la rubrique C. Bourgogne, Franche-Comté. Pour suivre les flux RSS de cet article : RSS 2.0 feed. Vous pouvez laisser un commentaire , ou un trackback sur votre propre site.

Laisser un commentaire